Pascal Smet force Brussels Airlines à annuler une offre conjointe avec Uber

Brussels Airlines annonçait mardi une nouvelle promotion en collaboration avec Uber qui visait à offrir un bon d’une valeur de 15 euros à utiliser pour se rendre à l’aéroport de Bruxelles-National ou rejoindre son hôtel à destination. Sous la pression du ministre Smet, la compagnie aérienne a néanmoins été contrainte de revoir son offre.

© AFP
© AFP

Toujours considéré comme illégal sur le territoire belge, le service de “covoiturage” Uber compte déjà un peu plus de 15.000 utilisateurs à Bruxelles et compte bien ne pas s’arrêter en aussi bon chemin. La firme américaine annonçait cette semaine un nouveau partenariat avec Brussels Airlines, qui présentait mardi dans un communiqué une offre conjointe offrant un bon d’une valeur de 15 euros à utiliser dans notre belle capitale ou dans l’une des destinations proposées par Brussels Airlines à l’achat d’un ticket.

Visiblement, l’initiative de Brussels Airlines n’a pas beaucoup plu à Pascal Smet, le ministre de la Mobilité, qui a forcé la compagnie à revoir son offre.

Si les acheteurs ayant opté pour l’offre conjointe avec Uber pourront utiliser leur crédit à l’étranger, il sera en revanche impossible de l’utiliser pour rejoindre l’aéroport de Bruxelles ou voyager dans la capitale.

Rendu illégal suite à une décision du Tribunal de Commerce de Bruxelles, le service de “covoiturage” Uber est considéré par les principales associations de taxis de Belgique comme un travail au noir. Celles-ci voient en ce nouveau service une concurrence déloyale, tant au niveau de l’emploi (les conducteurs ne versent que 20% de leurs revenus à Uber) que de la facturation (les courses sont facturées à un tarif bien inférieur au tarif habituel).

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.