L’abonnement à un produit fixe n’est plus indispensable pour profiter des solutions, désormais plus généreuses, Toudoo et Tatoo.

voo-tatoo-toudoo

Auparavant, la formule à volonté avec 2 Go de données en 4G affichait deux tarifs: 32 euros par mois pour les clients web, télévision ou téléphonie fixe et 50 euros par mois pour les vierges de tout dispositif coaxial. A partir de ce mardi 4 novembre, seul le premier prix subsistera. Même constat pour le forfait inférieur qui, pour 12 euros par mois, offre 120 minutes d’appels, des SMS à n’en plus finir et 500 Mo de données (contre 60 actuellement).

Les ternes résultats industriels de l’offre mobile de Voo ont poussé ses têtes pensantes à retirer cette restriction de détenir une solution fixe pour obtenir le meilleur prix mobile. Cette fois, Tatoo est réellement l’illimité le moins cher de Belgique. Mais Base, à 39 euros par mois, lâche un gigaoctet de données en plus tandis que Mobistar et Proximus atteignent respectivement les 45 et 50 euros par mois avec, également, 3 Go en 4G.

David Wiame, spécialiste télécom chez Test-Achats, souligne la similitude de cette stratégie avec Telenet qui avait réservé ses King et Kong à ses clients avant d’ouvrir les vannes.

1 COMMENTAIRE

  1. Et de l’autre côté de la frontière, c’est encore mieux, on en est à la moitié du prix pour encore plus de volume.
    Les gars de Free ne veulent pas venir s’installer en Belgique? Histoire de faire un magnifique pied de nez à nos voleurs (pardon, opérateurs) télécoms nationaux…

    Il serait temps que l’Europe fixe également des tarifs plafonds pour les communications nationales, pas normal qu’elles soient pratiquement plus élevée pour le belge qui appelle dans son propre pays que pour l’autrichien en vacances à la côte d’Azur…

Comments are closed.