Estimant que la concurrence joue pleinement son rôle, le régulateur n’imposera plus d’obligations à Proximus en ce qui concerne la fourniture des services de gros.

La VoIP grignote chaque jour des parts de marché...
La VoIP grignote chaque jour des parts de marché…

La pression des câblo-opérateurs, qui offrent régulièrement la téléphonie fixe dans leurs offres groupées, ainsi que la popularité accrue de la voix sur IP amènent l’IBPT, comme dans bon nombre de pays européens, à abandonner ses directives à propos des prix pratiqués auprès d’entreprises tierces. Une surveillance sera tout de même appliquée mais les opérateurs alternatifs ont tout intérêt à envisager une solution VoIP pour leurs clients afin d’éviter toute mauvaise surprise.

Le régulateur note, à ce propos, que le prix d’un appel fixe a encore diminué en Belgique, passant de 4,94 eurocents la minute en 2008 à 3,85 eurocents la minute en 2013. Notre pays offre, par ailleurs, la moyenne pondérée la plus faible pour trois profils sur cinq vis-à-vis des marchés voisins.

La chute est encore plus spectaculaire sur les communications entre un poste fixe et un réseau mobile suite à la nette diminution des tarifs de terminaison. Il reste, dans ce cas, regrettable que l’IBPT ne maintienne pas une réglementation stricte afin d’éviter tout emballement.