Des chercheurs du célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology) prévoient que les écrans remplaceront bientôt les lunettes de vue, mais il n’est pas question des Google Glass…

Les chercheurs ont crée un algorithme qui change la luminosité de chaque pixel de l'écran, créant ainsi une image plus nette lorsqu'elle atteint la rétine. - ©Khosro/shutterstock.com
Les chercheurs ont crée un algorithme qui change la luminosité de chaque pixel de l’écran, créant ainsi une image plus nette lorsqu’elle atteint la rétine. – ©Khosro/shutterstock.com

En effet, un rapport lu dans la MIT Technology Review laisse entendre que les personnes qui doivent porter des lunettes pour regarder leur écran d’ordinateur ou leur téléviseur pourront bientôt les ranger dans leur étui pour de bon car les écrans pourraient s’adapter à la vue et ainsi corriger les problèmes de vision en fonction de l’utilisateur.

Pour ce faire, les chercheurs ont transformé les données de l’ordonnance des lunettes de vue en algorithmes informatiques et en utilisant un filtre lumineux placé devant l’écran.

L’algorithme changeait la luminosité de chaque pixel de l’écran, créant ainsi une image plus nette lorsqu’elle atteint la rétine.

Les chercheurs ont développé leur technologie au cours d’une étude pendant laquelle ils ont commencé par choisir des images de montgolfières aux couleurs très vives avant de les déformer en utilisant différents algorithmes.

Mais les personnes qui souffraient de troubles mineurs de la vue ne trouvaient pas ces images déformées. Au contraire, elles étaient parfaitement nettes sur leur iPod Touch équipé du filtre lumineux en plastique précédemment évoqué. À croire que l’écran régule la manière selon laquelle chaque rayon lumineux émane de l’affichage.

Les chercheurs ont aussi testé leur technologie en utilisant un appareil photo numérique reflex Canon et sont arrivés à une image tout aussi nette sans en affecter le contraste.

Même si cette technologie pourrait s’avérer prometteuse pour les personnes atteintes de troubles mineurs de la vision, le professeur en charge de cette étude et son équipe espèrent qu’elle pourra aussi offrir des solutions aux personnes souffrant de troubles oculaires plus graves ne pouvant pas être corrigés avec des lunettes ni des lentilles.

Le principal obstacle au développement de cette technologie reste le fait de pouvoir l’adapter pour que plusieurs personnes puissent regarder le même écran simultanément. Un des co-auteurs pense que la haute résolution pourrait faciliter le visionnage en simultané, mais de plus amples travaux sur le sujet sont encore nécessaires avant une commercialisation de grande ampleur.

AFP

On en parle sur le forum.