Groggy, l’opérateur mise sur ses investissements dans le réseau mobile et sur l’ouverture du câble pour compenser un bilan catastrophique, marqué par une perte d’un peu plus de 280.000 clients actifs en Belgique.

mobistar-2014-q1
Le premier trimestre 2014 de Mobistar en Belgique

Si Mobistar annonce « avoir engrangé les premiers résultats de son programme de transformation », l’entreprise encaisse toujours les errements du passé. Malgré une performance exceptionnelle dans le segment de communication mobile entre machines et l’apport des partenaires Telenet et Voo, l’opérateur encaisse une chute colossale de sa clientèle active, tant sur les cartes prépayées et abonnements que sur l’internet mobile pur. Sans compter l’arrêt progressif des activités fixes. Ces statistiques commerciales négatives impactent inévitablement les résultats financiers. Le chiffre d’affaires consolidé tombe de 20% sur un an à 317 millions d’euros tandis que la vente de terminaux apporte 36% de liquidités en moins.

La firme n’en reste pas moins optimiste sur l’avenir et note un bénéfice net consolidé de 9,2 millions d’euros, plus du double par rapport au trimestre précédent. Le plan d’économies porte ses fruits. Mais l’érosion trimestrielle du nombre de clients est toujours soutenue, largement compensée par les opérateurs virtuels.

Les investissements nets, eux, explosent de 20% sur un an. 37,4 millions d’euros sur les trois premiers mois de l’année s’expliquent par un large déploiement du réseau 4G dans la bande de fréquence des 800 MHz, la plus pénétrante. Ce choix pourrait donner un avantage déterminant dans la bataille que se livrent les trois réseaux mobiles. En effet, la couverture à l’intérieur des bâtiments ainsi que l’étendue du signal sont nettement plus fortes que sur les 1800 MHz, préférés par Proximus et Base.

Mobistar détaille également ses intentions renouvelées dans le câble coaxial. Des ateliers techniques ont été mis en place avec Telenet et Brutele/Tecteo et des contrats de fourniture ont été signés afin d’assurer un lancement d’une offre fixe (téléphone, internet, télévision) avant la fin de l’année. L’opérateur se montre impatient d’enfin entrer en compétition sur le segment des offres convergentes. Il ne restera plus qu’à convaincre le consommateur, déjà largement abreuvé de communication publicitaire sur le sujet.

On en parle sur le forum

3 Commentaires

  1. c’est bien fait pour eux des voleurs pro 1 million de plus ou de moins rien de grave ils ont les pochez pleine ces chiens

Comments are closed.