Il y a bientôt un an, HP se décidait à investir davantage dans Android en lançant toute une gamme de tablettes et ordinateurs hybrides sous Android. Parmi ceux-ci, la Slate 7 avait attiré notre curiosité. Vendue sous la barre des 150€, la tablette de HP séduit avec un prix des plus attractifs…

slate

Une construction solide

Au premier contact, la Slate 7 impressionne. La tablette affiche un design élégant avec son écran TFT de 7 pouces qui affiche une résolution de 1024×600 pixels. L’écran 7 pouces est entouré d’un cerclage en aluminium du plus bel effet, qui donne un effet Premium. Quant à la face arrière de la machine, son revêtement en caoutchouc assure une bonne prise en main.

Malheureusement, on ne tarde pas à se rendre compte des quelques défauts de la machine. Tout d’abord, au niveau du poids et des dimensions. La Slate 7 est non seulement une machine épaisse mais également une tablette relativement lourde (370 grammes), qui n’est pas forcément agréable à manipuler d’une seule main. Au niveau de l’écran, on a également la désagréable impression de constater la présence de grosses bandes noires qui ont tendance à compresser l’affichage et oppresser l’utilisateur. Mais ces quelques petits défauts ont aussi des qualités. Ainsi, les acheteurs de la Slate 7 seront surpris par la construction très solide de la machine. Certes, nous ne sommes pas au niveau du 3310 mais la machine s’avère globalement beaucoup plus résistante qu’une Nexus 7 ou un iPad Mini…

Du côté de la connectique, la Slate 7 se veut une tablette tout à fait standard. On retrouve l’habituel port microUSB, un port pour la carte microSD, une prise jack et deux haut-parleurs qui offrent un son plutôt puissant.

Quelques grosses déceptions

Si la Slate 7 impressionne au niveau de ses caractéristiques globales, avec des spécificités globales tout à fait honorables pour cette catégorie de produits, on regrette en revanche qu’elle pâtisse de son prix planché.

En mode vidéo, la tablette tient à peine 5 heures de lecture sans interruption. Paradoxalement, sa batterie de 3.500mAh n’est donc pas suffisante, en dépit d’un écran « low-cost » offrant une résolution de seulement 1024×600 pixels. Outre la qualité globale de l’écran, on note surtout les couleurs employées par HP.

Contrairement aux écrans de Samsung par exemple, la tablette de HP affiche des coloris ternes qui n’attirent pas vraiment le coup d’œil.

Et puis, et puis bien sûr, il y a le capteur de 3 mégapixels de la machine, ultra-low-cost, qui permet de prendre des photos d’une qualité médiocre avec un ton rougeâtre et un manque flagrant de netteté. Quant à réduire le coût, HP aurait clairement dû s’abstenir d’intégrer un capteur dans sa machine.

Un rapport qualité / prix difficile à battre

slate2

Bien sûr, il faut relativiser le constat. Après tout, la Slate 7 est vendue sous la barre des 150€, et demeure une machine tout à fait correcte pour un utilisateur lambda qui recherche une tablette d’appoint bon marché. Pas question ici de séduire les geeks ou les amateurs de belles mécaniques donc, puisque la Slate 7 se veut une machine passe partout ayant pour principal faire-valoir un prix ultra-compétitif. Cependant, ne perdons pas de vue que pour 50 à 100€ de plus, les acheteurs pourront se procurer une machine beaucoup plus séduisante, aux performances nettement supérieures.

Avis donc aux consommateurs cherchant une tablette Android fonctionnelle, capable de faire tourner la majorité des applis du Google Play sans problème, et de lire musique et jeux pour offrir une bonne station de divertissement on the go. La Slate offre un rapport qualité / prix difficile à égaler à ce niveau, mais souffre également de la comparaison avec les tablettes vendues au-dessus des 200€. La présence d’une version d’Android très propre (4.1.1., avec une surcouche minimaliste), la résistance de la machine et sa capacité à faire tourner même les jeux les plus exigeants (Real Racing 3, Dead Trigger) seront néanmoins suffisants à certains pour sauter le pas. Dommage en revanche que l’expérience utilisateur pâtisse des maigres performances du processeur dual-core de la machine.

Conclusion

Si vous recherchez une tablette bon marché, plutôt solide et idéale pour vous occuper dans le train ou dans le métro, la Slate 7 est sans doute la machine idéale pour vous. Vendue sous la barre des 150€, la tablette de HP offre un excellent rapport qualité / prix mais pâtit de la politique low-cost de HP. Mieux aurait-il fallu sans doute s’abstenir d’intégrer à la machine un capteur photo médiocre pour améliorer l’expérience utilisateur avec un affichage plus coloré et une interface plus fluide… Pour 150€ cependant, difficile de cracher dans la soupe.

On en parle sur le forum.