Il y a un peu plus d’un an, les terminaux mobiles représentaient moins de 10% du surf sur Internet. Aujourd’hui, le mobile est parvenu à s’imposer auprès des consommateurs et représente désormais 28% du surf total.

© AFP
© AFP

Selon l’agence Walker Sands, le surf sur mobiles est en plein boom. S’il y a un peu plus d’un an, le mobile représentait moins de 10% du surf total, il est aujourd’hui passé à plus de 28%.

Avec l’arrivée de la 3G, puis de la 4G, des smartphones et des tablettes, les consommateurs ont tendance à surfer davantage durant leurs heures de bureau, au travail, dans le métro ou depuis leur salon. Tout cela se traduit par une croissance fulgurante des données qui transitent par les mobiles. Et à en croire l’agence Walker Sands, la tempête n’est pas prête de se calmer.

Si les terminaux sous iOS représentent toujours la plus grosse partie du surf mobile (47%), Android rattrape à grandes enjambées son rival. Le système d’exploitation de Google représente aujourd’hui 44,4% du surf sur mobiles, ce qui laisse un peu moins de 8% aux OS concurrents (Windows Phone, BlackBerry, Asha, Symbian). Des mesures qui sont bien sûr approximatives, mais qui donnent néanmoins une bonne idée des profonds bouleversements qui se produisent dans les habitudes des consommateurs…

On en parle sur le forum.