5 systèmes qui pourraient succéder à Android

Si Android est incontestablement le système d’exploitation mobile qui a conquis le cœur des utilisateurs, la résistance s’organise. Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir les cinq systèmes d’exploitation mobiles qui pourraient renverser un jour l’OS de Google sur smartphones.

SailFish

Gros atout de SailFish : il permet de faire tourner des applis Android...
Gros atout de SailFish : il permet de faire tourner des applis Android…

Conçu par des ex-employés de Nokia et passionnés d’informatique, SailFish est ce qu’on pourrait appeler un système hybride, qui tente de se démarquer avec une interface ergonomique, des visuels modernes et surtout des contrôles intuitifs. Tout comme BlackBerry 10, Sailfish permet de faire tourner des applications sous Android, ce qui devrait lui donner un net avantage sur la concurrence puisque dès le lancement de l’appareil, les utilisateurs auront accès à plusieurs centaines de milliers d’applications. Côté hardware, un seul terminal a été officiellement annoncé, un terminal milieu de gamme qui rappelle la gamme Lumia, et qui a été entièrement financé par les internautes. Néanmoins, l’entreprise finlandaise espère rapidement licencier son système d’exploitation à d’autres fabricants.

Tizen

Avec Tizen, Samsung ambitionne de concurrencer Google avec un OS propriétaire.
Avec Tizen, Samsung ambitionne de concurrencer Google avec un OS propriétaire.

S’il demeure très mystérieux, Tizen est incontestablement le système d’exploitation mobile au plus gros potentiel. Et pour cause puisqu’il est actuellement entre les mains de Samsung, qui n’est autre que le plus gros vendeur de smartphones et GSM au monde. Vif supporter d’Android depuis ses débuts, Samsung souhaite se décrocher progressivement de Google pour créer son propre écosystème. En théorie, Samsung pourrait donc intégrer Tizen à tous ses appareils électroniques, de la Smart TV au smartphone en passant par la tablette et même le frigo. En pratique, il est fort probable que l’entreprise coréenne prenne le risque de perdre des millions de clients en faisant volte-face. Si le fabricant finit par se détacher d’Android, tout cela se fera de manière progressive, et surtout, seuls quelques terminaux d’entrée de gamme devraient embarquer Tizen dans un premier temps.

Windows Phone

S'il  n'est pas encore aussi populaire qu'Android, Windows Phone séduit de plus en plus.
S’il n’est pas encore aussi populaire qu’Android, Windows Phone séduit de plus en plus.

Déjà bien implanté, Windows Phone atteint jusqu’à 10 % de parts de marché dans certains pays d’Europe. Le système d’exploitation de Microsoft a cependant pris des années à se développer, et beaucoup souffert du manque de soutien des fabricants. Son principal atout ? Incontestablement la facilité d’utilisation, son design « metro » et certains terminaux emblématiques, comme le Lumia 1020 qui se démarque avec un capteur de 41 mégapixels. Destiné tant aux néophytes qu’à ceux qui apprécient Windows 8, Windows Phone se promet un bel avenir depuis le rachat de Nokia par Microsoft. Il vise cependant un public cible très différent d’Android en marchant sur les plates-bandes d’Apple, avec un écosystème à moitié fermé.

Firefox OS

Dans un premier temps, Firefox OS ne devrait viser que l'entrée de gamme.
Dans un premier temps, Firefox OS ne devrait viser que l’entrée de gamme.

Nouveau venu sur le marché des OS mobiles, Firefox est parvenu à créer la surprise en visant l’entrée de gamme. Le système d’exploitation de Mozilla s’adapte parfaitement aux faiblesses des appareils d’entrée de gamme. Pour le moment réservé exclusivement aux marchés émergents, l’OS pourrait rapidement évoluer et viser les « high-end consumers » d’Europe et d’Amérique du Nord. Plusieurs fabricants, comme LG ou Sony, ont déjà marqué leur intérêt pour ce produit, qui pourrait faire de l’ombre à Android dans les marchés émergents.

Ubuntu

Ubuntu Touch est le système d'exploitation le plus ambitieux.
Ubuntu Touch est le système d’exploitation le plus ambitieux.

Si la campagne de financement de l’Ubuntu Edge, le premier smartphone à embarquer Ubuntu Touch, a été un cuisant échec pour Canonical, ce système d’exploitation très ergonomique réserve pourtant un immense potentiel et pourrait même s’avérer être un sérieux concurrent à Android, s’il reçoit tout du moins le support d’autres fabricants… Si le projet est pour l’instant au point mort, il est fort probable qu’Ubuntu fera bientôt à nouveau parler de lui. Le fait est que la technologie unique de l’appareil, qui embarque une version complète du système d’exploitation qu’on connait sur PC, se veut plus moderne que les autres systèmes. Ubuntu Touch permet en effet de se déplacer avec ses données et ses programmes pour les utiliser ensuite sur un ordinateur fixe en connectant simplement le smartphone à l’écran. Une fonctionnalité unique qui en fait un « poste de travail » mobile et ultra-connecté, qui devrait réjouir autant les professionnels de l’informatique que les entreprises.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.