Si l’iPhone est incontestablement devenu l’un des gadgets les plus prisés par Monsieur Toutlemonde, nombreux sont pourtant ceux qui considèrent ce smartphone comme un véritable gadget pour fashion-addicts. Petit tour d’horizon des clichés les plus populaires sur les utilisateurs d’iPhone.

© AFP
© AFP

Ils payent deux fois de plus pour une qualité quasi-identique

Cela fait partie intégrante de la philosophie de la marque américaine. L’iPhone, tout comme le Mac, le MacBook ou l’iPod sont associés à des produits de luxe. Et tout le monde le sait, les produits de luxe rapportent beaucoup plus que des produits bon marché. Il suffit de jeter un coup d’œil sur les bénéfices d’Amazon avec la Kindle Fire, ou d’ASUS et sa Nexus 7 pour s’en rendre compte. Le prix très élevé de l’iPhone permet à Apple de se mettre dans la poche près de la moitié du montant de l’achat. Et si par le passé les spécifications techniques de l’iPhone justifiant à moitié le montant à payer pour faire l’acquisition du bijou de technologie, l’iPhone 5S et son petit frère sont ajourd’hui complètement dépassés par la concurrence, tant au niveau du capteur photo que de la résolution de l’écran, de sa taille ou des performances globales de l’appareil.

8 mégapixels, depuis trois générations d’iPhone

Si les acheteurs compulsifs ne peuvent s’empêcher de débourser près de 800€ chaque année pour acquérir le dernier bébé de la marque pommée, la déception les attend presque toujours au tournant, puisqu’en dehors de quelques petites corrections au niveau hardware, Apple n’a que très peu amélioré certains éléments de son smartphone au cours de ces dernières années. Si les lentilles et les performances de l’appareil photo ont un peu évolué en trois générations d’appareils, le capteur de l’iPhone 5S ne compte par exemple toujours que 8 mégapixels, contre 21 pour Xperia Z1 de Sony, et 41 pour le Lumia 1020…

L’apparence passe avant les performances

Comme tout produit de luxe, l’iPhone donne un certain statut à celui qui l’achète. Avoir un iPhone, c’est non seulement un moyen de prouver que l’on est « tendance », mais aussi de montrer qu’on a les revenus nécessaires pour s’acheter un gadget hors de prix (même si on ne les a pas) et montrer qu’on attache finalement davantage d’importance à l’apparence qu’on le pense.

Suivre la masse

Comme tout ce qui est « hors de prix », l’iphone est devenu un accessoire tendance qui attire l’attention même des adolescents. Les gens se l’arrachent pour suivre le courant et faire également partie du « mouvement », discuter avec leurs amis des dernières applications disponibles sur l’App Store et pouvoir échanger des conseils d’utilisation (parce que quand on a un Android ou un Windows Phone, on est déjà au purgatoire).

La solution de la facilité

Si Apple a bien une qualité, c’est de simplifier la vie des utilisateurs en créant des services et produits fonctionnels utilisables par tous. A l’inverse de BlackBerry ou Android qui visent à la fois les professionnels, ceux qui ont été plongés dans l’univers informatique dès leur tendre enfance et les geeks. Acheter un iPhone, c’est s’assurer de pouvoir régler facilement toutes les fonctionnalités, et de pouvoir s’y retrouver facilement sur son smartphone. C’est aussi se fermer de nombreuses portes puisqu’Apple bride volontairement de nombreuses fonctionnalités et refuse d’opter pour des standards. Par exemple, là où l’iPad ne permet pas de brancher des accessoires « communs », tels qu’un disque dur externe, les tablettes sous Android et Windows le permettent. Une véritable plus-value pour la concurrence, en soi.

Déjà has been chez les plus jeunes

Si l’iPhone occupe toujours de grosses parts de marché, les adolescents commencent en revanche à le considérer comme un smartphone beaucoup trop sérieux. Le fait qu’Apple lance une gamme de smartphones colorés prouve que la maque pommée a bien compris l’importance de proposer des produits qui sortent du lot, aux designs élégants et beaucoup plus modernes que les vieilles briques au cerclage d’aluminium. Reste qu’Apple  a sans doute pris un peu trop tard le wagon, laissant de la place à Samsung et Nokia de le devancer…

On en parle sur le forum.

32 Commentaires

  1. A quand un article “6 raisons de se moquer des possesseurs d’un lave-vaisselle Bosh”?? Au fait, à quoi bon avoir 41 millions de pixels sur un capteur microscopique avec, devant lui, une optique minuscule??? 2 millions est déjà largement assez et bien plus léger à envoyer.

    • A quoi bon 41 megapixels ? Eh bien, la réponse est simple : le zoom présent sur les smartphones n’est pas optique mais numérique, si bien que lorsque l’on veut zoomer on perd en qualité d’image. Autre solution, recadrer en ne prenant qu’une partie d’image : même perte de qualité. En partant de 41 megapixels, et en ne prenant qu’un cinquième de la photo, on fait en quelque sorte un “zoomx5” mais on garde une photo de 8 megapixels, à la résolution tout-à-fait acceptable pour imprimer en A4 ou même en A3.

      • Je suis très curieux de voir la qualité d’une photo de 8Mpx prise sur 1/5 d’un capteur déjà minuscule tirée en A3… Déjà une photo pleine taille d’un capteur de photophone de 8Mpx c’est déjà pas triste sur du 10-15…

        Une simple question : si il était possible de placer 41Mpx de manière qualitative sur un capteur d’un demi centimètre carré, pourquoi donc Canon et Nikon se limiteraient-ils à respectivement 21 et 36Mpx sur les boitiers pro avec des capteurs de 24x36mm ? Ah ben oui, c’est parce qu’ils sont stupides, qu’ils sont moins avancés que Nokia ou Apple en technologie photo et qu’ils se foutent du monde… Ou alors c’est l’inverse. Voir ici pour la différence des tailes de capteur :

        http://www.clubic.com/smartphone/windows-phone-8/article-584266-1-nokia-lumia-1020.html

  2. 6 bonnes raisons de se moquer des possesseurs de n’importe quoi. 6 bonnes raisons de se moquer des lecteurs du ” SOIR . Cette façon de démolir quelque chose ou quelqu’un dissimule toujours une frustration non explicitée mais que vos lecteurs, soyez en assurés, ont comprise depuis belle lurette. Un peu de respect s’il vous plait.

  3. J’ai un Wiko Five qui prend de plus belles photos que l’Iphone 5 et qui capte plus facilement le wifi. Il est aussi réactif, manque juste le gorilla glass et coute 189€. Lol

    • D’autant que la moitié de ces critiques s’applique à n’importe quel smartphone.
      3 points, toutefois:
      1) l’argument “suivre la masse” pour un produit qualifié d’élitiste (= réservé à une élite, soit environ 5% de la population), le journaliste a-t-il fait quelques études ou a-t-il simplement du mal à s’exprimer correctement? Qu’en pensent les millions de détenteurs d’un Samsung (ou d’un Nokia il y a 2 ou 3 ans)?
      2) a-t-on le droit de s’en foutre, qu’il soit has been chez des gamins changeant de ‘passion’ comme de chemise? C’est même plutôt bon signe 😉
      2) L’iPhone a 2 qualités: sa facilité d’usage déconcertante (condoléances aux utilisateurs d’un Blackberry 😉 et, surtout, son fonctionnement parfait. Demandez à ma femme ce qu’elle pense du 2e Samsung mort moins de 3 mois après son achat. Désolé, mais quand on en a un usage professionnel, on ne peut pas se permettre un ‘machin’ qui fonctionne quand il le veut bien.

  4. 6 bonnes raisons de se moquer des lecteurs du Soir.
    Quand le nombre de “hits” sur son site permet de mieux négocier les montants exigés auprès des annonceurs, comment augmenter facilement ses statistiques de visites ? Les “journaleux” du Soir – en dehors des cours d’orthographe offerts par la maison Rossel – ont imaginé un système simple : un titre accrocheur, polémique, facile à comprendre et susceptible de générer un débat manichéen.
    Attendons donc : 6 bonnes raisons de se moquer … des vacances à la montagne, des prêtres pédophiles, des conducteurs de Golf 1.6 essence, des gens aux yeux noirs, des gendarmes psycho-rigides (synonyme ?), des kite-surfeurs écrasés sur la plage, des seniors en soins liatifs (ou pas d’ailleurs aussi… ), des enfants morts nés, des gens qui commentent mais ne produisent rien (encore baptisés “journalistes de caniveau”), … 
    Ah vive la presse des journaleux issus de la génération X ou Y!

    • Ils vous parleront de leurs “conditions de travail insupportables” pour justifier le manque de profondeur de leurs articles et les copier-coller des dépêches AFP, se lamenteront des “pressions des annonceurs et politiques” pour justifier leur manque d’indépendance et incrimineront (leur salaire ou le temps qu’il fait pour justifier qu’ils glandent comme tout le monde sur Facebook ;-). Une chose est sûre: ils continueront de blâmer Internet (après la TV et après le cinéma) en constatant que la PQ continue de perdre chaque année des lecteurs. Internet ou… Incompétence du milieu journalistique?
      Le fait est qu’en Belgique francophone, il devient très dur de trouver un journal digne de ce nom qui ne pratique pas l’infotainment à outrance, merci de le(ur) rappeler!

  5. Et combien recevez-vous de vos sponsors pour pondre un article pareil, d’ailleurs parsemé de pas mal d’erreurs techniques… ? Au moins 2 raisons de se moquer des rédacteurs du Soir… !

  6. Remplacez “Apple” par “Samsung” et “iPhone” par “Galaxy S” et vous avez votre article pour la semaine prochaine…

    Bravo!

    • pour Nokia/Microsoft, ajoutez : OS délaissé par les développeurs, fonctionnalités à la traine et vous avez l’article de belandroid

  7. Vous racontez n’importe quoi !
    Iphone 5s complètement dépassé ? Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire ? Que je sache, c’est le seul à avoir un processeur dédié à la gestion des capteurs par exemple.
    Le 1er aussi a avoir un processeur 64 bits.

    Côté photo, les mégapixels n’ont pas grand-chose à voir avec la qualité d’images. Il faut comparer deux photos pour juger. Vous n’y connaissez vraiment rien.

    Je ne dis pas qu’Android ou Windows Phone sont moins bien, ça dépend des usages.
    A chaque système ses qualités et ses défauts.
    Avec son iPad, votre mémé pourra envoyer des iMessages versd votre iPhone même sans abonnement ou faire une visio avec sa fille à l’étranger avec Facetime tout en ayant une meilleure qualité d’image et de son qu’avec Skype. C’est aussi ce qui justifie la différence de prix.
    Le partage des photos est aussi plus facile que sous Android.

    Le plus gros reproche qu’on puisse faire à l’iPhone, c’est de ne pas proposer un modèle grand écran.

  8. Zut je suis mal barré.
    J’ai un macbook Pro, ma femme un macbook, et un imac
    On a chacun un iPhone.
    Pour faire des photos j’ai un canon avec des objectifs “PRO” je peux vous assurer une belle différence!
    Et le pire de tout je bosse dans un golf et joue au golf.

    La grande différence, mr le soit disant journaliste, je suis aux USA donc ton fameux iPhone je l’ai payé 199$ NA!

  9. Ah qu’est ce que la réalité peut faire mal , les possesseurs d’iPhone ont l’esprit tellement étroit qu’ils n’ont aucune idée de ce que fait la concurrence , ils se croivent superieur et sans parler d’une arrogance…. Enfin…tout le monde a droit a son opinion… Je félicite Le Soir pour cette article.

  10. Impressionnant comment les moutons affluent à la rescousse de leur Berger.

    Allé les iPigeons, jouer franc jeu, votre appareil ne vaut pas son prix, et vous le savez.

  11. Lool!!! Mais vous êtes grave! Trop marrant quand même! Au fait je post de mon iPhone! ;o)
    Moi je dirais que chacun trouve son compte dans son téléphone! C’est pas parce qu’on a un iPhone qu’on critique ceux qui ont un Samsung ou Nokia… Vous vous ennuyez tellement? ;o) longue vie a tout les téléphones!! ;oP

  12. Triste article qui me déçoit du Soir ! Manque d’objectivité et d’esprit critique, qui sont pourtant les qualités requises d’un journaliste.
    Et cette course aux mégapixels : ne pensez-vous pas qu’il pourrait être ridicule de se vanter de prendre des photos à 41 Mpx … avec l’optique microscopique d’un smartphone.

    Suis-je bien sur le site du Soir ???

  13. M’enfin. Il est profondément débile cet article. Il n’y a aucune argumentation logique, et aucun information objective. Ce n’est qu’un ramassis d’avis personnel …

  14. Hé les gars, vous savez lire? Il s’agit simplement d’un “Petit tour d’horizon des clichés les plus populaires”. Cliché, second degré, vous savez ce que ça veut dire? Rien à voir avec une critique objective et scientifique. Et c’est clairement annoncé, on ne vous trompe pas sur la marchandise!

  15. Ne pas toucher à mes choix personnels. Je suis Monsieur Jesaistout, ai des goûts infaillibles et aucun sens de l’humour. Et je ne sais même pas si je suis bien sur le site du Le Soir. Je ne serai pas 1 gros C.. ?

  16. Il serait bon que l’auteur de cet article relise la fable du renard et des raisins de Jean de la Fontaine.
    Ah oui il ne sait peut être pas que cela existe…..

  17. pour ma part, après quelques annees avec un 1 iPhone 4S, je me suis tourne vers le Lumia de Nokia avec Windows 8. Eh bien, j’adore. Rien a dire. Des que je le montre, les gens craquent… Seul bemol, le choix des Apps qui est moindre que sur iOS ou Android, mais de toute maniere, il y a Apps et Apps.

  18. Le journalisme peut-il être provocateur ?

    Sans doute que oui, mais de manière un peu plus subtile et plus éclairée svp que cet article-ci.

    En effet, il ne s’agit pas de journalisme, mais de point de vue. Le journaliste a gardé une porte d’excuse en mentionnant un tout petit mot dans le titre: ‘clichés’. Ainsi, pas de reproche direct pense-t-il sans doute.

    Je vous demande la prochaine fois de montrer plus clairement qu’il s’agit de votre point de vue, car plusieurs l’ont pris pour vérité, , cf les toutes premières réponses, et le minuscule petit mot “cliché” ne sauvera qu’une conscience peu regardante. Votre responsabilité EST impliquée du fait même de publier sour lesoir.be. Quant à cet article, je l’aurais plus vu sous votre facebook personnel.

Comments are closed.