Service de messagerie ultra-populaire il y a quelques années encore, BlackBerry Messenger est certes toujours utilisé par quelques dizaines de millions d’utilisateurs, mais est devenu un tout petit joueur face aux nouvelles messageries mobiles…

blackberry-messenger

Si l’entreprise canadienne semble avoir enfin saisi l’intérêt de porter sa messagerie sur d’autres plates-formes que la sienne, son arrivée tardive sur le marché risque cependant de lui coûter très cher. Selon les chiffres de Google, WhatsApp génère aujourd’hui 95 fois plus de trafic sur Google Search que BlackBerry Messenger. KIK et Viber, deux rivaux qui ont commencé à se faire un nom il y a quelques mois seulement, génèrent quant à eux 10 fois plus de trafic que BBM…

Pour espérer garder son service en activité, l’entreprise canadienne se devait donc de trouver rapidement une solution au problème. L’ouverture à Android et iOS sera-t-elle suffisante pour générer de nouvelles inscriptions? Pas sûr, car si BBM garde une cote de popularité plutôt élevée aux yeux des utilisateurs, les nouveaux venus se taillent aujourd’hui la part du lion.

Beaucoup plus “funs” et populaires auprès des plus jeunes, KIK et Viber séduisent les ados avec des designs colorés et des fonctionnalités étendues. Beaucoup plus sérieux, BlackBerry Messenger s’adresse pour le moment davantage aux professionnels et aux adultes.

Le marché, très segmenté, a permis à certains concurrents d’émerger dans plusieurs parties du globe et de viser les marchés locaux. En Chine par exemple, WeChat est aujourd’hui plus populaire que WhatsApp, Viber ou KIK. Au Japon, c’est l’application LINE qui a séduit le grand public. Tandis qu’en Corée, l’application de messagerie propre à Samsung fait des ravages.

On en parle sur le forum.

[ Source : BGR ]