La NASA  a annoncé avoir investi 125.000$ dans un projet très ambitieux d’impression 3D de plats. Si le concept se destine avant tout aux astronautes, certains entrevoient déjà une révolution culinaire…

3Dfood

L’impression 3D nous réserve encore bien des surprises. Si les premières imprimantes 3D n’étaient capables de créer que quelques matériaux plastiques, les futures générations d’imprimantes devraient être en mesure de créer des objets beaucoup plus complexes, au point de remplacer peut-être un jour fours et micro-ondes.

Un projet à caractère scientifique

On le sait, l’imprimante 3D est promise à un bel avenir. Et la NASA l’a bien compris. L’organisation a annoncé avoir investi 125.000$ dans un projet d’impression 3D ambitieux qui consiste à créer des plats allant du simple morceau de chocolat à la pizza avec une seule et unique imprimante 3D.

Les plats en question seraient dans un premier temps uniquement réservés aux astronautes, qui pourraient utiliser une telle machine pour diversifier leur alimentation dans l’espace. L’équipe de chercheurs en charge du projet évoque une autonomie probable de trente années.

Selon les premières informations, la bourse de 125.000$ servira à créer un prototype d’imprimante, sur base de l’imprimante 3D RepRap Mendel, et d’un software open-source. L’imprimante 3D devrait être en mesure de combiner des blocs alimentaires pour créer une grande diversité de plats.

Dans le cas d’une pizza par exemple, l’imprimante créera tout d’abord une pâte qui sera cuite tout en étant produite à partir des différents éléments de base. L’imprimante pourra y ajouter une sauce tomate, à base d’huile, de poudre de tomate et d’eau, et divers éléments protéinés. Si le résultat final ne devrait pas égaler une pizza authentique cuite au feu de bois, l’impression 3D aura le mérite de varier le quotidien des astronautes en voyage dans l’espace.

Une solution pour la faim dans le monde?

Mais bien plus qu’un projet destiné à quelques scientifiques, le projet pourrait potentiellement sauver des vies. L’équipe d’ingénieurs souhaite en effet développer le concept pour tenter d’en faire une solution contre la faim dans le monde et les pénuries alimentaires.

Si l’imprimante 3D ne devrait donc pas remplacer dès demain le four traditionnel, elle pourrait apporter des solutions à des problèmes récurrents et permettre au monde de soigner certaines de ses plus profondes cicatrices.

Le projet a en tout cas le don de faire rêver…

On en parle sur le forum.