Considéré par certains comme le nouveau Megaupload, Mega s’inscrit pourtant dans un cadre légal plus proche de l’offre Cloud que des sites habituellement utilisés pour le téléchargement illégal. Pour nous faire une idée de l’offre proposée par Kim et son équipe, nous avons choisi de confronter Mega à ses principaux concurrents…

© Etienne Froment

Une offre gratuite alléchante, mais lente

Si vous faites parties des premiers membres de Mega, vous avez sans doute remarqué que le site de Kim Dotcom affiche quelques performances au rabais par rapport aux autres systèmes de Cloud. Lent, souvent inaccessible, buggué, Mega est loin d’égaler Google Drive ou Skydrive niveau performances, la faute à un succès inattendu. Comme Kim Dotcom l’explique : Mega est incomplet et l’équipe en place a été complètement dépassée par le nombre d’inscriptions. Côté concurrence, on se frotte les mains puisque tous les autres services affichent des performances au poil. En revanche, aucun des principaux services de Cloud n’offre plus de 7 Go par défaut à ses utilisateurs. Certes, Dropbox et Skydrive permettent de grappiller quelques gigas par le biais d’offres de parrainage ou de promotions des services, mais pas de quoi venir inquiéter Mega et ses 50 Go.

L’inaccessibilité sur mobiles

S’il est disponible sur le Web, Mega est actuellement le seul service de Cloud à ne proposer aucune application mobile. Un sérieux retard que l’équipe de Dotcom devra combler si elle souhaite inscrire le succès du service dans la durée. D’après Mega, une application iPhone serait actuellement en développement. On peut donc s’attendre à voir rapidement débarquer Mega sur iOS et Android. Mais reste encore à voir si l’application sera approuvée par Apple…

Par ailleurs, Mega devra également penser à un outil pour le bureau. Dropbox et Skydrive proposent depuis longtemps des outils qui permettent de gérer depuis le bureau les fichiers stockés en ligne. En théorie, ce genre de nouveauté devrait arriver d’ici quelques mois, même si on ignore la feuille de route actuelle de Kim et de toute sa bande.

Une offre payante pas si alléchante

Côté offre payante, Mega affiche de prime abord des tarifs attractifs. Il est vrai que comparé à Google Drive ou Amazon Drive, Mega est sans doute le système le plus compétitif parmi les services Cloud grand public. Néanmoins, d’autres offres Cloud, telles que celles d’OVH ou de Box proposent également des espaces de stockage sur mesure à des tarifs encore plus compétitifs. A l’inverse de Mega cependant, les services en question ne permettent pas de partager avec des millions d’utilisateurs le contenu stocké… Ceci étant dit, l’offre gratuite de Mega devrait répondre aux besoins de 90% des utilisateurs.

Un système conçu pour le partage de dossiers volumineux

Qu’on ne s’y trompe pas. Si Mega risque de s’avérer être un piètre concurrent pour les systèmes de Cloud existant, la faute aux performances du système et aux quelques petits soucis de sécurité relevés par les experts, la gratuité du service devrait permettre aux utilisateurs de réaliser quelques backups préventifs. Mais attention au risque de voir disparaitre ses données un jour suite à l’intervention du F.B.I.! Le spectre de Megaupload continue de planer sur Mega et risque d’affecter la confiance des utilisateurs à court ou moyen terme.

En réalité, Mega reprend l’aventure là où Megaupload l’avait laissée. La différence, c’est que le système introduit un système de cryptage qui permet à la startup néo-zélandaise de se protéger d’éventuelles poursuites judiciaires. Quid des utilisateurs? Difficile à dire pour le moment puisque hormis dans une poignée de pays anglophones, les poursuites à l’encontre des internautes téléchargeant illégalement films, musique et jeux restent relativement rares. S’il n’y avait pas ce hic, qui préviendra sans doute plus d’un internaute de partager du contenu avec le reste de la toile, et si le service fonctionnait avec la même efficacité que Megaupload, Mega s’imposerait sans trop de difficulté sur le marché des sites de partage de fichiers.

Victime de sa propre politique, Mega doit faire face à une grave crise identitaire. L’absence d’application mobile, d’outil de bureau, de performances élevées et d’interface appropriées font de Mega un piètre concurrent pour iCloud, SkyDrive, Google Drive et Dropbox, et ce, malgré l’attrait de son offre gratuite. A plus d’un titre, il sera intéressant de suivre l’évolution du système pour voir si Kim Dotcom parvient à rectifier le tir. Pour l’heure, beaucoup de choses restent à améliorer pour que Mega soit parfaitement fonctionnel. Juger son succès reste donc difficile dans la mesure où le service ne s’est pas encore adapté au marché. Rendez-vous donc d’ici quelques mois pour vérifier les promesses de Dotcom et l’état de santé de Mega…

On en parle sur le forum.

9 Commentaires

  1. M’étonne pas cet article venant d’un gros groupe de presse.
    Le service est extremement rapide, au maximum du plafond de ma connection.
    Le roadmap de Mega est public, quant à l’interface c’est une des plus modernes qu’on a pu voir jusqu’à présent.
    Aucun outil de Cloud n’est à l’abri d’une fermeture, que ce soit le FBI ou une faillite.. d’ailleurs ici les serveurs sont à l’abri des Etats-Unis.

    ça manque un peu de travail de recherche cet article…

    • Tu as bien raison mazux !
      On dirait que la Presse ne soumet pas la liberté de choix et surtout , on dirait le remake des radio libre des débuts des années 80 (Fun Radio Bruxelles en 1986 comme exemple).

      L’Unification informatique se fera , et ce sera pour le bien de l’humanité !

  2. @mazuk : La vitesse reste très alléatoire et dépend de plusieurs facteurs comme le décalage horaire par exemple (le matin en Belgique les ricains font encore dodo et donc ne sont pas sur Mega).

    Par contre je ne vois pas le rapport entre la qualité d’un article et le fait que celui-ci soit pondu par un gros groupe de presse. Votre remarque est stupide !

    • Faux ce que vous racontez est complètement bidon.

      Ce sont 3 serveurs aléatoires (car il y a 5 ou 6 serveurs mondiaux) qui fournissent en S3 Amazone , donc MEGA !

      Il n’y a pas d’horaire de base sur mega, c’est plutôt de l’ordre du SLOT (cad du fichier) que cela pose problème.

      Si votre UP est naze , votre download est naze à vie.
      Si votre UP est bon , votre download est bon à vie.

      C’est ca toute la difficulté de MEGA.

      Depuis 5 jours, MEGASync 1.0.4 est sorti et tout semble etre beaucoup plus stable (mais il faut continuer de tester les fichiers en HTTP (et HTTPS forcé).

      Bon courage.

  3. En effet, la roadmap est publique, mais aucune précision sur quand les updates seront disponibles. Comme mentionné dans l’article outil desktop et apps sont prévues, mais pour une date encore inconnue. Faudra-t-il attendre 1 mois, 6 mois, 1 an? Aucune indice.

    mazux -> Lorsque vous mentionnez le risque de fermeture du cloud, vous avez tout à fait raison, sauf qu’on voit mal SkyDrive ou Google Drive fermer du jour au lendemain… Ceux-ci font partie des outils les plus populaires du moment, sont accessibles et sont surtout supportés par deux des plus gros géants de l’industrie.

    Après, il est clair que la confidentialité reste une inconnue, tant sur Mega que sur SkyDrive ou Drive. Mais là n’était pas le sujet de l’article. Ici, la question était de savoir si côté cloud, Mega était capable de rivaliser avec ses concurrents. Jusqu’à aujourd’hui, de nombreux internautes et moi-même avons constaté la lenteur du systèmé, liée à sa popularité. Le sujet devra donc être remis sur la table d’ici quelques temps, tout simplement 😉

  4. Je me suis inscrit hier soir (il est 07:00h du matin ici à Montréal) et j’ai commencé le transfert de ma collection de photo via l’interface web. Malheureusement, j’ai par inadvertance interrompu le transfert quand j’ai fermé le couvercle de mon MacBook (une vielle habitude). Quand j’ai réveillé mon ordi, le transfert ne s’est pas poursuivi.

    Mon avis: Interface intéressante, performance aléatoire.

    Inscrivez-vous pour pouvoir profiter du 50Gig d’espace gratuit (cette offre sera peut-être réduite dans l’avenir) et gardez cet espace en réserve pour le jour où les problèmes seront réglés.

    C’est ce que j’avais fait avec Box où j’ai 50Gig. Je crois qu’il s’agit d’un bon investissement dans l’avenir.

  5. C’est pas du tout comparable a des services tels dropbox ou autres.

    Ici il s’agit juste d’une réplique de Megaupload mais avec le cryptage en plus.

    C’est pas un cloud personnel, c’est un site de partage de fichiers tels que depositfiles, hulkshare, rapidgator, brutalsha.re (2To de stockage gratuit !), etc..

    Arretons de comparer ce qui n’est pas comparable !

Comments are closed.