Que vaut l’offre de Mega face aux concurrents du Cloud?

Considéré par certains comme le nouveau Megaupload, Mega s’inscrit pourtant dans un cadre légal plus proche de l’offre Cloud que des sites habituellement utilisés pour le téléchargement illégal. Pour nous faire une idée de l’offre proposée par Kim et son équipe, nous avons choisi de confronter Mega à ses principaux concurrents…

© Etienne Froment

Une offre gratuite alléchante, mais lente

Si vous faites parties des premiers membres de Mega, vous avez sans doute remarqué que le site de Kim Dotcom affiche quelques performances au rabais par rapport aux autres systèmes de Cloud. Lent, souvent inaccessible, buggué, Mega est loin d’égaler Google Drive ou Skydrive niveau performances, la faute à un succès inattendu. Comme Kim Dotcom l’explique : Mega est incomplet et l’équipe en place a été complètement dépassée par le nombre d’inscriptions. Côté concurrence, on se frotte les mains puisque tous les autres services affichent des performances au poil. En revanche, aucun des principaux services de Cloud n’offre plus de 7 Go par défaut à ses utilisateurs. Certes, Dropbox et Skydrive permettent de grappiller quelques gigas par le biais d’offres de parrainage ou de promotions des services, mais pas de quoi venir inquiéter Mega et ses 50 Go.

L’inaccessibilité sur mobiles

S’il est disponible sur le Web, Mega est actuellement le seul service de Cloud à ne proposer aucune application mobile. Un sérieux retard que l’équipe de Dotcom devra combler si elle souhaite inscrire le succès du service dans la durée. D’après Mega, une application iPhone serait actuellement en développement. On peut donc s’attendre à voir rapidement débarquer Mega sur iOS et Android. Mais reste encore à voir si l’application sera approuvée par Apple…

Par ailleurs, Mega devra également penser à un outil pour le bureau. Dropbox et Skydrive proposent depuis longtemps des outils qui permettent de gérer depuis le bureau les fichiers stockés en ligne. En théorie, ce genre de nouveauté devrait arriver d’ici quelques mois, même si on ignore la feuille de route actuelle de Kim et de toute sa bande.

Une offre payante pas si alléchante

Côté offre payante, Mega affiche de prime abord des tarifs attractifs. Il est vrai que comparé à Google Drive ou Amazon Drive, Mega est sans doute le système le plus compétitif parmi les services Cloud grand public. Néanmoins, d’autres offres Cloud, telles que celles d’OVH ou de Box proposent également des espaces de stockage sur mesure à des tarifs encore plus compétitifs. A l’inverse de Mega cependant, les services en question ne permettent pas de partager avec des millions d’utilisateurs le contenu stocké… Ceci étant dit, l’offre gratuite de Mega devrait répondre aux besoins de 90% des utilisateurs.

Un système conçu pour le partage de dossiers volumineux

Qu’on ne s’y trompe pas. Si Mega risque de s’avérer être un piètre concurrent pour les systèmes de Cloud existant, la faute aux performances du système et aux quelques petits soucis de sécurité relevés par les experts, la gratuité du service devrait permettre aux utilisateurs de réaliser quelques backups préventifs. Mais attention au risque de voir disparaitre ses données un jour suite à l’intervention du F.B.I.! Le spectre de Megaupload continue de planer sur Mega et risque d’affecter la confiance des utilisateurs à court ou moyen terme.

En réalité, Mega reprend l’aventure là où Megaupload l’avait laissée. La différence, c’est que le système introduit un système de cryptage qui permet à la startup néo-zélandaise de se protéger d’éventuelles poursuites judiciaires. Quid des utilisateurs? Difficile à dire pour le moment puisque hormis dans une poignée de pays anglophones, les poursuites à l’encontre des internautes téléchargeant illégalement films, musique et jeux restent relativement rares. S’il n’y avait pas ce hic, qui préviendra sans doute plus d’un internaute de partager du contenu avec le reste de la toile, et si le service fonctionnait avec la même efficacité que Megaupload, Mega s’imposerait sans trop de difficulté sur le marché des sites de partage de fichiers.

Victime de sa propre politique, Mega doit faire face à une grave crise identitaire. L’absence d’application mobile, d’outil de bureau, de performances élevées et d’interface appropriées font de Mega un piètre concurrent pour iCloud, SkyDrive, Google Drive et Dropbox, et ce, malgré l’attrait de son offre gratuite. A plus d’un titre, il sera intéressant de suivre l’évolution du système pour voir si Kim Dotcom parvient à rectifier le tir. Pour l’heure, beaucoup de choses restent à améliorer pour que Mega soit parfaitement fonctionnel. Juger son succès reste donc difficile dans la mesure où le service ne s’est pas encore adapté au marché. Rendez-vous donc d’ici quelques mois pour vérifier les promesses de Dotcom et l’état de santé de Mega…

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.