Le successeur de Megaupload sera lancé demain

Un an jour pour jour après son arrestation par la police néo-zélandaise et la fermeture de Megaupload, Kim Dotcom lance Mega, une nouvelle plate-forme de téléchargement, qui sera disponible demain à partir du domaine mega.co.nz.

© DR

Une longue saga

Il y a un an, jour pour jour, Kim Schmitz, alias Kim Dotcom, était arrêté par les autorités néo-zélandaises dans sa propriété. L’ennemi juré d’Hollywood et des majors de l’industrie était accusé de violation de copyright par les autorités américaines et le F.B.I. Si l’homme a évité de justesse l’extradition aux Etats-Unis et obtenu la liberté sous caution grâce à une série d’irrégularités au cours de l’arrestation, son oeuvre, Megaupload, avait été définitivement débranchée du net par le F.B.I.

Le signal était fort pour les pirates du monde entier. Tel un justicier, l’administration américaine s’érigeait entre les internautes et les plates-formes de téléchargement illégales. La guerre aura fait de nombreuses victimes, de RapidShare, qui a revu ses closes d’utilisation à PirateBay, qui a vu son accès bloqué dans de nombreux pays.

Mais c’était sans compter sur la volonté de l’homme d’affaires allemand de revenir sous le feu des projecteurs.

Un nouveau géant est né

Kim Schmitz  ne nous a jamais caché son ambition de conquérir le Web. Que ce soit avec sa plate-forme musicale Megabox, qui devrait être lancée d’ici quelques mois, ou son projet de relier tous les ménages néo-zélandais au Web gratuitement. L’effondrement de Megaupload a poussé le titan à se dépasser. Mega, la nouvelle plate-forme, née sur les cendres de Megaupload, ne devrait pas répéter les mêmes erreurs que son ainé.

La nouvelle plate-forme présente la particularité d’être cryptée. Concrètement, les ingénieurs de Mega ont conçu une plate-forme qui oblige les utilisateurs à protéger leurs données avec un mot de passe, qu’ils peuvent ensuite partager avec la communauté. De cette manière, Mega se protège juridiquement de toute action en justice puisqu’il ne peut être tenu responsable des agissements de ses clients. En théorie, ce système devrait permettre à Mega de passer entre les mailles du filet… Mais l’administration américaine l’a promis : si Kim Schmitz lance un site dans la veine de Megaupload, elle sévira. Difficile pour l’instant de dire si l’argumentation de Kim et sa popularité lui permettront d’éviter une nouvelle arrestation…

Sous la menace d’une extradition, Kim Dotcom compte sur sa popularité, sa fortune et ses avocats pour éviter la prison. Provocateur, il n’hésite pas à s’attaquer à l’administration américaine dans ses tweets. Il y a quelques mois, Dotcom suggérait aux Etats-Unis de comparaitre immédiatement face à la justice pour en finir une fois pour toute avec cette mascarade. Son audience pour l’extradition, repoussée à deux reprises, est à présent fixée à août 2013.

© DR

Un succès assuré

Avec ses 50 millions d’utilisateurs, Megaupload était considéré comme l’un des plus gros géants du Web, et comme l’une des plaques tournantes du piratage. Créée en 2005 et installée à Hong Kong, la plate-forme jouissait d’une immense popularité dans certaines régions du globe.

A plus d’un titre, le lancement de Mega devrait susciter le buzz sur la toile. Tout d’abord, parce que les internautes attendent de longue date un service dans la veine de Megaupload. Une poignée de concurrents existent certes, mais le marché est fluctuant et aucun d’entre eux n’est parvenu à offrir un service au niveau de celui de Megaupload. Ensuite, c’est surtout du côté de l’offre que Mega devrait conquérir le coeur de ses utilisateurs. Pour le lancement, Dotcom promet 50Go de stockage gratuit, à vie, pour tous les utilisateurs.

De quoi inquiéter Dropbox, SkyDrive et Google Drive? Difficile à dire pour le moment. Les internautes qui s’inscriront sur Mega auront certainement pour objectif de partager des fichiers en masse plutôt que de stocker des photos ou documents. La disparition de Megaupload rappelle également des souvenirs douloureux pour tous ceux qui utilisaient cette plate-forme pour stocker leurs données, et qui ont tout perdu du jour au lendemain.

Dotcom, lui, n’a rien perdu de son optimisme. “J’espère que vous serez contents avec le nouveau Mega“, a-t-il écrit sur son compte Twitter. “C’est comme un voyage dans le temps. On va vous amener dans le futur“.

On en parle sur le forum.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.