Grande messe annuelle des technogeeks, le CES a été cette année encore l’occasion de découvrir une multitude de gadgets plus abracadabrants les uns que les autres. Au total, plus de 150.000 personnes s’y étaient données rendez-vous, parmi lesquels de nombreux professionnels. Petit tour dans les coulisses du CES…

© Etienne Froment

Michel Tombroff – Chief Executive Officer de Softkinetic – Belgique

Startup belge en pleine expansion, SoftKinetic s’est rendu au CES pour présenter sa technologie de reconnaissance de mouvements à la presse et à de nouveaux clients. Déjà présente il y un an sur le floor central du salon, la startup a cette fois opté pour une apparition plus timide puisque les réunions se sont tenues dans une chambre d’hôtel.

C’est très excitant d’être à un CES. C’est formidable parce que tout le monde est là, toutes les technologies sont présentes. C’est un peu comme le lancement de l’année” explique Michel Tomborff, le Chief Executive Officer de SoftKinetic. “C’est un lieu de passage obligatoire – il n’y a pas moyen de développer une technologie sans passer par ici.

Il y a un an, Softkinetic avait déjà fait mouche en signant un partenariat avec Intel. “Reconnue par les plus grands“, la startup reconnait pourtant que la présence au CES représente un très gros investissement, tant en argent qu’en temps. “Mais il s’agit d’un investissement qui peut rapporter beaucoup“, tant au niveau de la couverture médiatique que du business. Durant une grosse semaine, l’agenda de toute l’équipe est surchargé et les rencontres d’affaires se succèdent, avec parfois de très très gros clients à la clés. Première étape de son extension, Intel devrait ouvrir de nouvelles portes à Softkinetic, qui espère partir à la conquête d’un territoire encore presque vierge cette année…

© Etienne Froment

Julian Frigger – Journaliste pour Tech Hive – Allemagne

Site tech très populaire aux Etats-Unis, Tech Hive a récemment lancé une déclinaison germanophone de son site. Comme de nombreux journalistes du monde entier, Julian Frigger a été délégué par sa direction pour couvrir l’événement.

C’est beaucoup de stress. Beaucoup de travail. On ne dort pas beaucoup” explique ce jeune reporter. Contrairement à la presse francophone, qui a descendu en flèche cette édition 2013 du CES, Julian Frigger estime que l’édition 2013 était un grand cru. “Le secteur tech gagne en popularité dans les médias, et cela se voit dans la couverture du CES.” Parmi les gadgets qui ont attiré son attention, la console Android Project Shield de Nvidia a attiré toute son attention. “Tous les journalistes présents ont été très impressionnés par ce produit.” Et lorsqu’on lui demande quelles sont les deux plus grosses tendances de 2013, le jeune homme répond sans hésitation : “les écouteurs! Tout le monde fait des écouteurs  aujourd’hui. Et bien sûr les téléviseurs 4K“, présents sur pratiquement tous les stands du salon.

© Etienne Froment

iPad Man – Mascotte – USA

Première apparition remarquée pour l’iPad Man, une nouvelle mascotte d’une firme d’accessoires pour iPhone et iPad, qui s’est promenée sur le CES durant deux journées. Un travail gratifiant mais également éprouvant pour son créateur…

« Nous avons voulu faire quelque chose d’unique au CES 2013. Nous avons construit ce que nous avons appelé l’iPad Man. Nous avons attaché 14 iPad à une structure métallique pour construire une armure ce personnage » explique iPad Man. Et cela marche. En seulement une heure sur le salon, plus d’un millier de personnes ont demandé pour poser au côté du personnage, qui est immédiatement devenu l’une des vedettes du salon. Il faut dire que son style robotique ne passe pas inaperçu, et le visage de Steve Jobs qui s’affiche sur la face avant du casque, n’y est sans doute pas pour rien.

« Cela a pris deux jours pour construire cette armure constituée d’iPad. Nous avons roulé plusieurs centaines de kilomètres hier soir pour venir jusqu’au Convention Center, depuis l’Utah. Depuis une heure, nous nous promenons sur les stands, et nous allons continuer toute la journée d’aujourd’hui et de demain à attirer l’attention des passants. » Mais incarner iPad Man n’est pas quelque chose de tout repos. « C’est extrêmement lourd à porter, je n’y vois pratiquement rien, et de plus, il fait très chaud là-dessous! C’est une expérience vraiment intense. »

© Etienne Froment

Hanna Choi – Assistant Manager chez Samsung Electronics – Corée du Sud

Très présent partout sur le salon, Samsung est généralement l’entreprise qui investit le plus dans sa communication lors des gros événements tech de l’année. Cette année encore, le stand du constructeur coréen était au centre du floor central. Comme à l’IFA, le constructeur coréen avait également mis en place une Samsung Smart Lounge, un espace de travail en plein coeur du CES réservé exclusivement aux journalistes.

Je suis en charge du Samsung Smart Studio, dans la Lounge de Samsung. Nous avons lancé cette initiative au CES 2012. L’idée était de proposer un cadre de travail agréable pour les journalistes, et surtout en plein coeur du salon” explique Hanna. Selon elle, l’initiative a rencontré un franc succès. Il faut dire que durant les heures de travail, la Smart Lounge  était remplie, et Samsung est même allé beaucoup plus loin en créant une véritable couverture médiatique de l’événement avec une équipe télévisée chargée d’interviewer experts, journalistes ainsi que célébrités venues jeter un coup d’oeil sur le salon. “Nous leur avons proposé d’expliquer ce qu’ils pensent du CES, de Samsung, des nouveaux produits présentés.”

Mais si l’initiative est couronnée de succès, c’est aussi parce que le projet a été parfaitement pris en main par la petite équipe. “J’ai commencé à travailler sur la mise en place de la Samsung Lounge du CES il y a trois mois déjà. J’ai envoyé les invitations aux journalistes, mis en place le système, cherché les bons partenaires… Je pense qu’il s’agit d’une excellente expérience pour moi, pour Samsung, et pour les médias.

© Etienne Froment

“the 80″s kids” – visiteurs – USA

Si on retrouve de nombreux professionnels, journalistes et employés parmi les 150.000 visiteurs du CES, de nombreux geeks ont également trainé durant plusieurs journées sur le salon pour découvrir les dernières innovations technologiques. C’est le cas des 80’s kids, deux technogeeks qui ont visité les différents stands du salon “pour voir quelles sont les tendances et vers quel monde on se dirige.

Cette année, ce sont les écouteurs qui ont le plus attiré leur attention. Mais les innovations étaient nombreuses. Parmi les produits qui ont le plus retenu leur attention : les caméras de Samsung et les téléviseurs de LG, qui permettent de jouer à deux sur un seul écran sans avoir à diviser l’écran en deux parties. C’est globalement le même concept que celui qu’on retrouve sur les téléviseurs de Samsung, à ceci près qu’il s’applique cette fois aux jeux vidéo.

© Etienne Froment

Crystal – Modèle pour Ezio – USA

Moins présentes qu’au cours des précédentes éditions du CES, les hôtesses se font néanmoins toujours remarquer par leur beauté et leur style. Cette année encore, les visiteurs ont pu rencontrer une poignée de Marylin, de NFL girls et de femmes fatales sur le floor.

Locale de Las Vegas, Crystal a été employée par le fabricant d’accessoires Ezio pour présenter ses produits. Une tâche qui implique beaucoup de savoir faire. Regards séducteurs, poses langoureuses font partie du métier, mais pas que. Le travail implique également une bonne connaissance du produit et des talents d’orateur. “Il y a beaucoup de monde cette année. Je fais beaucoup d’événements de ce type chaque année, pour différentes compagnies. Au CES, c’est 10h à 16h, mais en général, c’est plutôt de 8h à 17h” explique Crystal.

Je trouve que le CES n’a pas grand chose de commun avec Las Vegas. En réalité, il y a beaucoup de touristes ici. C’est avant tout un événement international.” Si le glamour est donc bel et bien présent sur le salon, pas question de retrouver ici tout ce qui fait le charme de la ville aux 1001 vices.

© Etienne Froment

Peter N. Brinkman – Senior General Manager Corporate Marketing chez Casio – USA

Parmi les entreprises qui innovent cette année, Casio figure dans le trio de têtes, avec une poignée d’accessoires sortant des sentiers battus. Le General Manager du groupe, Peter N. Brinkman en est à son vingt-quatrième CES cette année. “Au fil des années, je me suis rendu compte que le show est devenu de plus en plus international” explique l’homme d’affaires, passionné de nouvelles technologies.

De nombreuses entreprises originaires du Japon, de la Corée, de Chine, exposent désormais leurs produits au CES. L’engagement des entreprises internationales est beaucoup plus important que par le passé. Le show est devenu véritablement international. Et je parle ici des compagnies bien sûr, mais aussi des visiteurs.

Pour nous, il s’agit d’une opportunité incroyable de présenter les produits de Casio.” Il faut dire qu’avec plus de 150.000 visiteurs, le show a de quoi faire rêver les marques, surtout lorsque l’on sait qu’il s’agit sans doute de l’un des salons les plus médiatisés au monde…

© Etienne Froment

Myriam Joire – Senior Mobile Editor chez Engadget – France

Expatriée de longue date, Myriam Joire est une française qui est parvenue à percer dans le milieu de la presse spécialisée aux Etats-Unis. Elle travaille depuis plusieurs années pour le très populaire Engadget, pour qui elle écrit des billets sur le secteur mobile.

Pour nous, le CES est l’événement le plus important de l’année. Toute l’équipe est là ou presque. On essaye d’avoir le maximum d’histoires à raconter pour nos lecteurs” explique Myriam. “En général on s’occupe de faire des discussions en live devant la caméra. On réalise également des “hands-on”, on présente de nouveaux gadgets devant la caméra, et on interviewe des personnalités du milieu. Le but est d’offrir une couverture complète avec le maximum de nouvelles possibles. En réalité, une bonne partie du travail est faite avant le CES.

Les trucs les plus importants étaient déjà couverts avant le CES. On s’arrange avec les agences de com pour avoir les informations avec embargo, pour préparer les articles à l’avance. Nous sommes ici depuis le 3 janvier, et on avait fini de couvrir les principaux avant l’ouverture du salon, le 7 janvier.

Pour Myriam, si la 4K est incontestablement la grosse tendance cette année, cela n’empêche pas quelques gadgets de ressortir du lot. C’est le cas notamment du nouveau smartphone Xperia de Sony. “Le truc intéressant cette année, c’est qu’il y a de nombreuses boites qui font du crowd-funding et qui sont présentes sur le salon.” Parmi les produits qui ont marqué la jeune femme cette année, la montre Pebble, qui avait fait déjà sensation sur le Web lors de son annonce.

© Etienne Froment