Nous vous en parlions hier : NeoScores, une jeune startup belge, a créé une Web App qui peut être utilisée sur tablettes pour afficher des partitions musicales. Révolutionnaire à plus d’un titre, l’application permettrait à un orchestre d’économiser près de 25.000€ par année.

© Etienne Froment

Il y a quatre ans nous étions dans un bar moi et mon collègue et nous pensions à la meilleure manière de créer une partition” explique Jonas Coomans, General Director de NeoScores. “Il n’y avait pas de tablettes à l’époque. Bob m’a dit soudain : il n’y a pas de solution, développons notre propre système.” Quatre ans plus tard, voilà la solution : NeoScores et son application HTML5.

Fruit de l’association d’un musicien professionnel de l’Orchestre philharmonique de Bruxelles et d’un développeur, Neoscores a été conçu par et pour les musiciens professionnels. “Nous voyons notre Web App comme un cadeau pour tous les musiciens du monde” explique Jonas. Le fonctionnement de NeoScores est plutôt simple: trois programmes d’édition principaux permettent de modifier et sauvegarder un document au format Music.xml. Ce format peut être sauvegardé et utilisé dans un autre programme. Une fois que le fichier est créé, il peut être importé dans la Web App HTML 5 et grâce à Javascript, il s’affiche sans difficulté sur tous les browsers. L’application HTML 5 est dynamique et permet d’orienter la tablette à la verticale ou à l’horizontale. Il est également possible d’utiliser les documents au format PDF.

Paradoxalement, le plus gros atout de NeoScores est également son plus gros défaut. L’HTML 5 ne supporte pas certaines fonctionnalités que les deux collègues aimeraient intégrer dans leur application. “Parfois, c’est très difficile. Vous imaginez un concept, mais il s’avère impossible à concrétiser. J’aimerais idéalement créer un programme qui suivrait en temps réel les mélodies et permettrait de faire avancer la partition automatiquement, mais le HTML 5 rend impossible cette reconnaissance des sons.”

© Etienne Froment

Aux difficultés techniques s’ajoutent également les difficultés financières… “Nous étions un peu frustré de n’avoir aucune aide. Nous avions l’idée, le software, mais personne derrière nous pour nous soutenir financièrement.” La gratuité de l’application ne facilite pas les choses. “Nous avons eu quelques conseils heureusement, d’autres développeurs, d’amis. Nous avons des amis spécialisés dans le design, le copyright, les propriétés intellectuelles.”

Si la gratuité du software n’est pas remise en question, NeoScores tente d’imaginer des manières de rendre le projet rentable. “Ce que nous aimerions faire avec NeoScores sur le long terme, c’est rendre l’application Freemium.” L’application de base serait gratuite, mais il serait possible d’avoir des fonctionnalités supplémentaires pour 10€ par an.

D’ici une semaine, le système sera totalement opérationnel et les musiciens du monde entier pourront commencer à l’utiliser. Vous pouvez déjà avoir un aperçu du service sur Neoscores.com

Propos rapportés par Etienne Froment pour Le Soir.

On en parle sur le forum.

6 Commentaires

  1. Avez-vos bien regardé ces petites tablettes sur les pupitres de l’orchestre en comparaison avec une partition “normale”, c’est assez ridicule comme surface de lecture … autant dire inutilisable dans la pratique en concert !

    Si par contre la surface entière du pupitre était utilisé, là nous pourrions effectivement parler de révolution et surtout d’une utilité majeure.

    Je vois ceci comme une publicité pure et simple pour les tablettes Samsung mises en avant par ce concept.

Comments are closed.