Les tablettes sont-elles rentables pour les fabricants? Cette question, IHS iSuppli a tenté d’y répondre en analysant les coûts de production et les prix de vente des principales tablettes du marché…

Apple et Microsoft : une rentabilité démesurée

Deux groupes majeures sont présentés dans les résultats de l’enquête d’iSuppli : les fabricants qui gagnent une petite fortune par tablette vendue et ceux qui n’y gagnent presque rien, voire même y perdent. Dans la première catégorie, Apple et Microsoft. Les deux géants américains proposent des tablettes “haut de gamme” et misent gros sur la réputation de leur marque. Le premier gagne près de 131 dollars par iPad Mini vendu, et 182,95 dollars par iPad vendu. Microsoft, lui, gagnerait plus de 271 dollars par Surface vendue! Un écart de plus de 111% entre le prix de vente et le coût de fabrication donc.

Dans la grosse majorité des cas, c’est l’écran qui coûte le plus cher au constructeur. L’écran de la Surface coûterait environ 101 dollars à produire, sur un total de 271$.

Amazon et Google : pour quelques dollars de plus…

A contrario, Amazon et Google, qui règnent en maitre sur l’entrée de gamme avec la Kindle Fire et la Nexus 7 (en collaboration avec ASUS), ne gagnent pratiquement rien. Sur la Nexus 7, Google et ASUS n’empochent que 39,75$ par modèle vendu, tandis qu’Amazon lui, ne gagnerait que 25$ par modèle vendu. Les modèles affichant des performances plus élevées ou plus d’espace de stockage permettent aux fabricants de gonfler leurs chiffres en faisant grimper les profits à 83,24$ dans le cas de la Nexus 7 (modèle 16 Go).

Visiblement, ces deux fabricants semblent davantage se soucier des ventes que des résultats financiers. Google a notamment décidé de revoir le prix de la Nexus 7 à la baisse, quitte à voir ses revenus également diminuer.

En théorie, la popularité croissante des tablettes d’entrée de gamme permettra à ces deux géants de proposer à terme des modèles affichant des écrans plus larges et de meilleures performances, qui leur permettront également de booster leurs revenus. Là où Apple et Microsoft optent donc pour une stratégie à court terme, avec une extension progressive des produits vers l’entrée de gamme, Amazon et Google misent donc davantage sur le long terme avec des produits plus susceptibles d’éveiller l’attention du consommateur grâce à leurs tarifs avantageux. Une stratégie décriée par les analystes, qui estiment ce jeu dangereux pour la santé financière des deux fabricants.

On en parle sur le forum.

4 Commentaires

  1. Ok pour le cout de production mais si nous faisons entrer le cout marketing dans ce prix de revient, qu’en est il?
    Appel et Microsoft dépensent des millions et des millions alors que Asusne fait presque aucun marketing.

  2. Encore une question de stratégie. Le but de Google n’est certainement pas de vendre des tablettes pour vendre des tablettes (au contraire de Microsoft ou Apple). Leur but est de pousser ses services dans les mains du plus grand nombre (=> collecte de données et revenus publicitaires).

  3. Oui de toute façon Microsoft n’arriverais jamais a la chevie de Apple car lui c la révolution la perfection et la création ça sais stev jobs tout cracher les tablette iPad ce vende comme des kakawettes

Comments are closed.