L’utilisation des smartphones et tablettes bouleverse la navigation en ligne. Il y a quelques années encore, le surf mobile représentait moins de 1% de la navigation sur Internet. Aujourd’hui, il passe pour la première fois la barre des 10%…

© THOMAS BLAIRON

Les habitudes des utilisateurs évoluent

En quelques années, le surf mobile a gagné des parts importantes de marché. Pour la toute première fois de l’Histoire, il a passé le cap des 10%. C’est en tout cas ce que rapporte Net Applications, qui explique ce succès par l’explosion des ventes de smartphones et de tablettes.

Désormais, les utilisateurs ne surfent plus uniquement à la maison ou au travail. Ils consultent la météo dans le bus, chattent dans le train et regardent une vidéo sur Youtube dans la rue. Et si l’utilisation mobile de l’Internet ne représente “que” 10% de l’utilisation globale, c’est parce que les smartphones restent minoritaires dans l’univers mobile. Une grosse majorité d’utilisateurs n’a pas encore sauté le pas, en particulier dans les pays en voie de développement. De plus, la plupart des tablettes ne sont pas compatibles 3G ou 4G. La marge de progression reste donc énorme. D’ici quelques années, les parts de marché occupées par le surf mobile pourraient littéralement doubler, voire même tripler.

Pas de bouleversements pour les navigateurs

Côté navigateurs en revanche, pas ou peu de changements. Le succès de l’iPhone et de l’iPad ne permet pas encore à Apple de grappiller des parts de marché avec Safari. Au contraire même puisque le navigateur d’Apple passe de 5,26% de parts de marché à seulement 5,21%. Même constat pour Google qui perd 0,31% avec Chrome (18,55%) et Firefox (-0,01% / 19,99%). Internet Explorer (+0,50% / 54,13%) et Opera (+0,01% / 1,63%) sont les seuls navigateurs à enregistrer une progression au cours du mois d’octobre.

On en parle sur le forum.