Le D600, c’est le nouveau Reflex Full-Frame de Nikon, un appareil FX capable de convaincre les débutants en photographie de passer au format supérieur et les professionnels d’investir dans un second boitier plus léger… Il s’agit également du dernier appareil que nous avons eu l’occasion de tester pour vous!

Qu’on se le dise d’entrée de jeu : le Nikon D600 n’est pas un appareil qui se destine aux néophytes ni aux photographes professionnels. L’appareil se prédestine à deux types de consommateurs bien précis : les débutants en photographie, qui ont déjà utilisé un Reflex et cherchent à passer au format supérieur, et les photographes à la recherche d’un second boitier plus léger. Fx, le D600 est un appareil plus lourd qu’un Reflex entrée de gamme mais plus léger qu’un boitier professionnel. Il s’agit également du premier reflex plein-format (full-frame) destiné aux non-professionnels.

Avec sa visée à 100%, qui offre une meilleure visibilité, le D600 s’impose comme le parfait compromis entre Reflex amateur et professionnel. Il intègre également de nombreuses fonctionnalités qu’on ne retrouve pas forcément dans un reflex entrée de gamme. On pense à la grille optionnelle dans le viseur ou à la présence de deux slots pour cartes SD, héritées des Reflex haut de gamme. En revanche, l’appareil se permet également quelques compromis, que ce soit en affichant un flash ou en intégrant un mode scènes. Tout a été conçu pour que l’appareil soit à la fois complet aux yeux des professionnels et accessible pour les débutants.

Côté grosses améliorations, on note la présence d’un capteur de 24 mégapixels capable de réaliser des photos vraiment époustouflantes. Son processeur Expeed 3 lui assure des performances de haute volée et offre des possibilités d’agrandissement impressionnantes. Les clichés sont nets, propres, et l’appareil offre une excellente couverture ISO. En revanche, l’image affichée sur l’écran a tendance à subir quelques ralentissements lorsque l’on utilise un trop gros zoom. Un défaut que l’on retrouve sur la plupart des appareils Nikon et qui peut être contourné grâce à une solution externe… En réalité, le D600 s’avère être une très bonne alternative au D800. Il hérite d’ailleurs de caractéristiques fort similaires si pas identiques en certains points. Les déclenchements par exemple, se font à une vitesse quasiment identique. L’autofocus, lui, est hérité du D7000 avec un total de 39 collimateurs.

Parmi les bonnes surprises, on note la possibilité d’utiliser des optiques plus anciennes dépourvues de motorisation. Le moteur AF de ce D600 permet d’utiliser une large panoplie d’optiques devenues désuètes sur la plupart des reflex entrée de gamme.  Côté vidéo aussi, le D600 surprend. Tout d’abord, on note la présence d’un nouveau mode de prise de vue, le timelapse, qui, comme son nom l’indique, permet de créer des vidéos en stop-motion. Concrètement, l’appareil prend des photos à intervalles réguliers et crée automatiquement le timelapse en question. Le mode laisse pas mal de liberté à l’utilisateur puisque celui-ci peut créer des timelapses de 7h59 et choisir un format d’enregistrement de 24,25,30 ou 60 images par seconde. Étrangement, Nikon n’a pas jugé intéressant d’intégrer un mode panorama, pourtant lui aussi très populaire. En revanche, la vidéo à proprement parler a fait un bond en avant. On parle ici de 25 à 30 images par seconde en 1080p et jusqu’à 60 images par seconde en 720p. La qualité d’enregistrement est nettement meilleure que sur un D700 mais reste très en retrait par rapport à un 5D Mark III de Canon par exemple. Notamment en ce qui concerne l’autofocus, beaucoup trop lent. Autres bonnes surprises : la présence d’une prise casque pour contrôler la qualité du son, et l’apparition d’un bouton de transition photo / vidéo très pratique, à l’arrière du boitier.

Conclusion

S’il ne s’adresse finalement qu’à un marché de niche, le D600 n’en demeure pas moins un excellent appareil. Certes, son prix reste un peu trop élevé, et Nikon a encore du retard à rattraper, notamment du côté de la vidéo, mais le D600 comble déjà une partie de ce retard et s’impose comme le parfait compromis entre un reflex entrée de gamme et un reflex professionnel. Si vous cherchez depuis longtemps un full-frame à un prix abordable, à la fois léger, simple à utiliser et complet au niveau des fonctionnalités, le D600 pourrait très bien parvenir à vous convaincre malgré quelques petits défauts…

On en parle sur le forum.

1 COMMENTAIRE

  1. Analyse un peu légère. Vu le type de capteur les objectifs utilisés avec un réflex amateur ne suffiront plus. Ils faudra passer à des objectifs plus adaptés au plein format et à ses exigences qualitatives. Sinon le changement de type de capteur n’a pas de sens. Idem concernant la taille des fichiers à traiter, ils seront beaucoup plus imposants surtout en RAW. Cela signifie des cartes mémoires très rapides, un ordinateur qui a les reins solides et un espace de stockage en conséquence.

Comments are closed.