Une nouvelle étude d’OVUM montre que les applications de messagerie gratuite, telles que Whatsapp ou Viber, feront perdre plus de 54 milliards de dollars de revenus liés à l’envoi de SMS d’ici 2016. S’ils espèrent rester dans le coup, OVUM estime que les opérateurs devront investir dans des applications de messagerie.

D’après OVUM, le manque à gagner des opérateurs lié au succès des applications de messagerie instantanée gratuites s’élèverait à 54 milliards de dollars d’ici 2016. Et d’après OVUM, les opérateurs ne peuvent s’en vouloir qu’à eux-mêmes puisque à quelques exceptions près aucun n’a investi ce marché…

Si en Belgique, l’impact devrait être moins fort que chez nos voisins, notamment grâce à l’adoption très lente des smartphones par les utilisateurs mobiles, les opérateurs belges pourraient perdre environ 30% des recettes de l’envoi de SMS d’ici quelques années. C’est en tout cas le résultat que l’on peut déjà quantifier dans la plupart des autres pays d’Europe de l’Ouest.

Les opérateurs doivent comprendre l’impact des messageries instantanées sur les habitudes des utilisateurs” explique OVUM dans son rapport. Pour contourner le problème, les opérateurs devront donc apprendre à modifier leur communication et surtout à adapter leur offre. Cela passe bien sûr par des packs Data moins avares en volumes et par la généralisation du SMS illimité dans les abonnements.

Pour OVUM, la prochaine étape dans ce bras de fer entre les opérateurs et les développeurs d’applis se situera au niveau des applications de partage de documents et d’appels vidéo, qui vont se généraliser au fur et à mesure que les clients adoptent des appareils haut de gamme disposant notamment de caméras frontales. Ces nouveaux terminaux pousseront probablement les opérateurs à investir ce marché et à proposer des packs Data plus attractifs. Pour limiter la casse, OVUM préconise le lancement d’offres plus avantageuses avant la généralisation des applications mobiles de video messaging…

On en parle sur le forum.