Le quartz ouvre la porte du stockage à bas prix

Des équipes de chercheurs chez Hitachi sont parvenues à stocker des données sous forme de bits dans du quartz. Ils espèrent utiliser ce matériel pour produire un nouveau type de support de stockage pour les entreprises et administrations. Peu couteux, le quartz est également résistant à la chaleur et aux liquides.

Sommes-nous à l’aube d’une véritable révolution pour le stockage des données? Les récents travaux d’Hitachi  indiquent que le quartz pourrait faire progresser la recherche et devenir une alternative peu coûteuse aux méthodes de stockage actuelles.

Un matériau prometteur

Il y a de cela plusieurs années, Hitachi a débuté ses recherches en utilisant le quartz comme principal outil de stockage. Très rapidement, le quartz s’est révélé être un matériau prometteur, d’une part parce que son prix très bas laisse présager des coûts relativement faibles, et d’autre part parce que le matériau est résistant à la chaleur, aux liquides, aux produits chimiques et même aux ondes radio. En réalité, le quartz permet non seulement un stockage d’une durée de vie infiniment plus longue que celle offerte par les serveurs mais aussi une résistance à la plupart des conditions climatiques extrêmes auxquelles un support de stockage peut-être confronté, en ce compris une chaleur de 1000 degrés. Son seul ennemi serait sa fragilité puisque la destruction du verre fait automatiquement disparaître toutes les données stockées.

Le volume de données créées chaque jour explose, mais en terme de conservation pour les générations futures, nous n’avons pas suffisamment évolué depuis le temps où nous les gravions dans la pierre” explique Kazuyoshi Torî, chercheur chez Hitachi.

Sa fragilité écarterait un usage privé. En revanche, les équipes de chercheurs d’Hitachi semblent s’intéresser au stockage de masse chez les entreprises et administrations.

Un stade toujours expérimental

Le prototype de 2 centimètres carrés présenté par Hitachi présente un bel espoir pour la communauté scientifique, qui n’imaginait pas pouvoir stocker un jour des données binaires sur du quartz. Mais si l’idée séduit, les capacités de stockage du quartz restent très limitées puisqu’on peut stocker uniquement 6,2 Mo de données par centimètre carré. Les verres de 2mm d’épaisseur peuvent néanmoins stocker jusqu’à quatre couches de données.

Au stade expérimental, le stockage sur quartz devrait révéler petit à petit ses secrets. Hitachi semble néanmoins bien décidé à exploiter ce nouveau filon qui pourrait transformer à tout jamais l’industrie du stockage de masse.

On en parle sur le forum.

[ Source : Phys ]