Le nombre d’escroqueries sur la toile a diminué, selon une étude du SPF Economie. Pourtant 77% des Belges sondés estiment que le risque de cybercriminalité a augmenté.


Selon le rapport de la Direction de la lutte contre la criminalité économique et financière de la police fédérale, le nombre d’escroqueries sur internet a diminué en 2011. Les internautes belges se plaignent pourtant des failles de sécurité et du manque d’informations sur les risques liés à la cybercriminalité.

61% des Belges se plaignent de ce manque d’informations, d’après les résultats d’un sondage Eurobaromètre sur la sécurité informatique, publié lundi par la Commission européenne. “Nous n’organisons pas de campagnes d’informations spécifiques“, a confirmé Chantal De Pauw, porte-parole du SPF Economie, mardi à l’agence Belga. “Mais nous publions des brochures pour sensibiliser le public et les entreprises aux risques d’arnaques sur internet.” Selon le SPF Economie, internet induit une baisse de la vigilance chez ses utilisateurs.

L’Eurobaromètre révèle d’ailleurs qu’un Belge sur dix a déjà été victime d’une usurpation de son identité numérique. Et 77% des sondés considèrent que le risque de cybercriminalité a augmenté ces dernières années.
Le nombre d’escroqueries sur internet a pourtant diminué de 5.052 faits en 2010 à 4.632 en 2011, selon le rapport de la police fédérale.
La criminalité informatique, désignant l’atteinte à la sécurité d’un système ou à l’intégrité de données stockées dans un système informatique, stagne elle pour la première fois, passant de 13.473 en 2010 à 13.368 en 2011. L’évolution enregistrée entre 2008 et 2011 montrait toutefois une augmentation de 50%. Selon le rapport, les auteurs de criminalité informatique peuvent agir pour plusieurs raisons: motivations personnelles (hacking occasionnel), politiques et idéologiques (“hacktivisme”), politiques et économiques (espionnage), déstabilisation d’infrastructures critiques (sabotage) ou raisons financières. En tout, la cybercriminalité générerait un à trois milliards d’euros de préjudice à la Belgique.

Néanmoins, le site internet “eCops”, point de contact belge pour signaler des délits commis sur internet, a enregistré 24.220 dénonciations en 2011. Une hausse de 32% par rapport à l’année précédente. Le hacking de systèmes d’online banking a enregistré un nouveau pic en 2011, après avoir connu une diminution les années précédentes.

(avec Belga)

8 Commentaires

  1. Attractive section of content. I simply stumbled upon your blog and in accession capital to claim that I get actually loved account your weblog posts.
    Any way I will be subscribing to your augment and even I fulfillment you access constantly rapidly.

Comments are closed.