Une nouvelle étude d’Asymco montre que si les Mac se vendent plus que d’habitude, les proportions de ventes par rapport aux PC demeurent ridicules. Pour 1 Mac vendu, 20 PC trouvent acquéreur.

Lors de l’introduction des Mac en 1984, Apple vendait 1 Mac tandis que ses concurrents parvenaient à écouler 5 ordinateurs. Au fil des années, la tendance a évolué mais n’a pas radicalement changé. On constate cependant une lente et pénible baisse des parts de marché d’Apple entre 1996 et 2004, années au cours desquelles le ratio PC / Mac passera de 15:1 à 57:1. Depuis l’introduction de l’iPod, de l’iPhone et de l’iPad, Apple a progressivement récupéré des parts de marché, devenant à nouveau “tendance” auprès des artistes, des musiciens et même des jeunes, pour finalement atteindre le ratio de 20 PC vendus pour 1 Mac vendu.

Certes, il reste encore du chemin pour qu’Apple soit numéro 1, mais la tendance semble indiquer que la firme de Cupertino pourrait continuer à grappiller des parts de marché et faire boire la tasse à plusieurs concurrents, les parts de marché récupérées se faisant à l’insu de plusieurs acteurs PC. Le prix de vente élevé des Mac et l’écosystème d’Apple, souvent considéré comme très fermé, ont par ailleurs toujours été les deux gros freins à l’acquisition de ces machines, principalement utilisées dans un contexte professionnel ou par des passionnés d’informatique.

On en parle sur le forum.

[ Source : CNet ]

4 Commentaires

  1. Aucune chance qu’Apple devienne numéro 1 et ce n’est d’ailleurs pas souhaitable.
    Etant passionné d’informatique, je peux vous signaler que je ne connais que peu de passionnés équipés d’un Mac. Pour deux simples raisons évoquées dans votre article : le coût et le système fermé d’Apple. Beaucoup de sociétés changent leur Mac historiques pour des PC, car mieux vaut un parc homogène que garder un graphiste qui ne bosse que sur Mac.

    • J’ai travaillé avec les deux (Mac et PC) et je dois dire que le confort et la stabilité de l’ordinateur Mac est un énorme atout. Aucun souci lors d’un update, d’un service pack, ou même d’un changement de version d’OS. Plus de problèmes de drivers. Pas de virus (sauf chevaux de Troie, si on clique sur tout ce qui bouge et qu’on installe n’importe quoi, comme avec tout système…). Etc…. Je ne voudrais certainement pas abandonner mon Imac et mon Macbook. Depuis que je les ai, j’ai enfin la paix avec mes machines ! 🙂

  2. Je suis passé depuis fin 2010 à l’Imac27, c’est comme si j’étais passé d’une Logan à une Mercédès: tout fonctionne, pas de virus, pas de bug, plus de bruit de ventilo, jamais d’appel à dépannage, , time machine effectue les back up de façon intelligente, Iphoto permet de retoucher les photos, Mail fonctionne mieux qu’Outlook et est coordonné avec le carnet d’Adresses, quel écran de qualité, quel bonheur !

Comments are closed.