Lancé il y a un peu plus de six mois en Belgique, Yelp s’impose comme l’une des plates-formes de référence pour obtenir ou laisser des avis concernant des restaurants, bars, pharmacies ou stations services. Disponible aussi bien en ligne que sur smartphone, le site commence petit à petit à se développer dans notre pays, autour des villes d’Anvers et de Bruxelles…

Christoph, le Community Manager pour la ville de Bruxelles.

Yelp, c’est un site et une application mobile qui permettent de trouver les meilleures adresses en ville : restaurants, boites, pharmacies,… Chacun peut ajouter son petit grain de sel, son avis. C’est une sorte de partage de bon plan” explique Christoph, le Community Manager de la ville de Bruxelles.

De leur côté, les gérants peuvent également répondre aux utilisateurs déçus en apportant des explications ou en donnant des conseils, des indications sur la fréquentation de leur établissement. L’idée était clairement de proposer un véritable réseau social. Là où Yelp innove, c’est dans sa structure. La société californienne a en effet opté pour une approche citadine. Ainsi, des Community Managers sont embauchés aux quatre coins du monde et ont pour objectif de booster la popularité de Yelp dans la ville ou la région qui leur est attribuée. “En Belgique il y en a deux, moi-même, qui m’occupe de Bruxelles, et Maud, qui gère Anvers.”

Depuis six mois maintenant, Christoph gère la ville de Bruxelles. Un job de tous les jours qu’il réalise avec entrain et qui nécessite beaucoup de contacts, de rencontres et l’organisation de nombreuses soirées. “Il s’agit d’un métier de l’événementiel. Il y a un côté communauté online, avec l’application, l’animation sur le site, le chat, des éléments à rajouter, mais aussi un côté événementiel. On rassemble les Elites, les Yelpers les plus actifs, dans un endroit insolite pour leur faire découvrir un endroit sympathique. C’est mon job de trouver ce type de partenariat qui implique parfois des marques.

Pour l’instant, aucun chiffre pour la Belgique, mais le site se développe plutôt bien chez nous et le taux de participation augmente. Malheureusement, le schéma de fonctionnement de Yelp ne se focalise que sur les grandes villes, ce qui signifie que l’activité dans les villes ne disposant pas de Community Manager est réduite au minimum “L’utilisateur peut néanmoins consulter des informations, et bien entendu laisser son avis.

Désormais implanté dans 17 pays, Yelp continue son expansion. “Nous sommes à 71 millions de visites uniques par mois dans le monde, au premier quadrimestre 2012. Dans le monde mobile nous sommes à 6,3 millions d’utilisateurs” explique Christoph. Le monde mobile et la possibilité de laisser son avis depuis le bar qu’on fréquente jouent donc un rôle important dans la croissance de Yelp, qui joue de plus en plus avec des fonctionnalités telles que les check-ins. “Nous sommes sur tous les supports : iPhone, Android, BlackBerry, Windows Phone. S’il y a un moyen avec lequel il faut découvrir Yelp, c’est l’application. Tu es on the go, tu cherches un bar, un resto, t’es à Saint Gilles, tu cherches un petit brunch sympa, voilà ce que les locaux disent sur tel restaurant ou tel bar.” Et visiblement cela marche, puisque Christoph constate un changement des mentalités. Reste à présent à voir si Yelp parviendra à rattraper son retard en Belgique, et peut-être à poursuivre son expansion, certaines villes comme Liège, Gand ou Charleroi méritant tout autant qu’Anvers ou Bruxelles qu’on s’intéresse à elles.

On en parle sur le forum.

Propos recueillis par Etienne Froment pour Geeko.