La France perd son minitel

Objet emblématique utilisé par des dizaines de millions de Français il fut un temps, le minitel sera dès demain de l’histoire ancienne. La France s’apprête en effet à tourner une page de son histoire en débranchant définitivement le système…

Pour nous, Belges, qui n’en avons jamais eu l’usage, le minitel est une étrange machine, que nous n’avons jamais vraiment compris et observé de loin avec un regard intrigué. Pourtant, cet appareil est considéré par beaucoup comme l’ancêtre de l’Internet, ou tout du moins le premier réseau télématique du monde. A son apogée, en 1995, presque 20 millions de Français l’utilisaient et il générait plus d’un milliard d’euros par année. Cinq ans plus tard, ils n’étaient plus que 9 millions à en avoir encore l’usage.

Succès éphémère, le minitel a été avant tout un appareil développé pour un marché national, qui n’a pas pu s’imposer face à l’Internet qui a rapidement gagné le coeur des Français, la faute à une centralisation des activités et au manque d’ouverture du système, qui se limitait à la consultation de données sur un réseau, à l’heure où Internet proposait déjà des messageries en ligne, le téléchargement et l’échange de données.

Ces sortes d’ordinateurs aux designs désormais ringards ont fait la fierté de toute une nation et déchainé les passions. Aujourd’hui encore, plusieurs centaines de personnes utilisaient régulièrement le minitel dans leur activité de tous les jours. La fermeture du réseau, programmée pour d’ici demain, les poussera sans doute à adopter à leur tour Internet. Les numéros d’appel, dont le fameux 36 15 ne répondront plus aux requêtes. Le réseau Transpac, qui devait déjà être coupé en septembre 2011, et dont l’échéance avait été reportée, s’éteindra définitivement, emportant dans son sillage une partie de l’Histoire de la France.

On en parle sur le forum.

[ Source : Le Monde ]