Scott Thompson, qui avait pris ses fonctions à la tête de Yahoo en janvier 2012 et débuté une longue série de restructurations en interne, renvoyant au passage 2.000 employés, a remis sa démission suite à l’ouverture d’un scandale le visant directement. Plusieurs sites avaient en effet dévoilé des détails plutôt dérangeants à son sujet, incluant la falsification de son CV avec des diplômes qui n’étaient pas en sa possession.

Yahoo se porte mal, ce n’est une surprise pour personne. L’entreprise a enregistré des résultats catastrophiques au dernier trimestre, a renvoyé 15% de sa force travail et a vu démissionner deux CEO en l’espace de quelques mois seulement.

Le scandale qui entoure la démission de Scott Thompson, le dernier CEO en date du géant de l’Internet, risque de faire couler encore beaucoup d’encre. L’homme d’affaires, qui avait dirigé auparavant Paypal, Ebay et VISA d’une main de fer, a vu sa carrière s’écrouler suite à la diffusion d’informations compromettantes sur plusieurs sites Internet révélant que le diplôme en Sciences Informatiques dont il affirmait disposer ne lui avait jamais été remis. En réalité, Scott Thompson n’avait qu’un seul et unique diplôme, en comptabilité…

Certes, le diplôme en question n’était pas essentiel à sa carrière, d’autant plus que l’homme disposait déjà d’une excellence expérience dans le milieu, mais le fait que l’intégralité de sa carrière repose sur le mensonge aura finalement eu raison de sa fonction chez Yahoo. Plus que jamais, les sites d’actualité prédisent la fin de sa carrière, soulignant qu’après une telle erreur, cela risque d’être difficile pour lui de retrouver la confiance d’une entreprise.

En attendant un “vrai” remplaçant, qui ne sera pas facile à trouver vu la situation de l’entreprise, c’est Ross Levinsohn qui prendra les commandes de Yahoo et aura la lourde tâche de tenir la barre en pleine tourmente. Daniel Loeb, actionnaire à hauteur de 5,8% de l’entreprise, et qui a d’ailleurs joué un rôle important dans le scandale en saisissant les autorités avec l’espoir de pouvoir accéder ensuite au conseil d’administration, a pour sa part décroché une place dans ce même conseil suite à cette dénonciation. Une politique pour le moins étrange du groupe, qui aura décidément beaucoup de travail pour récupérer des parts de marché face à Bing et Google.

On en parle sur le forum.

[ Source : Clubic ]