Apparu sur le web il y a quelques jours, une vidéo met en scène quelques individus représentatifs d’un certain milieu bruxellois. Une caricature à caractère humoristique qui n’est pas sans rappeler “Ce que disent les Parisiens”.

“On a commencé au Belga…on a fini au Mr Wong.” “C’était mieux avant”. “Ha non, les meilleurs frites, c’est à la Barrière.” “Je te rappelle et je te dis quoi. ” En quelques mots, Sophie Frison, Cathy Immelen, Thomas Ancora, Derc’hen Coster et Clément Manuel moquent gentiment les habitudes langagières de certains Bruxellois. Brusselaars? Certainement pas, mais Bruxellois? Pourquoi pas…

Selon BxlBlog, cette vidéo trouverait son inspiration de Shit my dad says, les tweets du scénariste Justin Halpern  devenu best-sellers aux Etats-unis.  Si l’inspiration semble venir de Halpern, la  vidéo présente une ressemblance évidente avec “Ce que disent les Parisiens“, une réalisation parisienne . Une ressemblance qui fait dire au commentateur  Damoscas “ça ne serait pas mieux de mettre comme titre: Ce qui disent les BW’s bobos à Bruxelles?“.

Toutefois, peut-on reprocher aux créateurs de ne circuler qu’en voiture ou en taxi et de ne fréquenter que des bars dits “branchés” ? Sûrement pas. Mais comme dirait Stockel1949 “Je les aime bien mais j’suis pas certain qu’il y ait des Bruxellois là dedans !!!”

Gauvain Dos Santos

3 Commentaires

  1. C’est drôle cette incapacité à imaginer Bruxelles autrement que dans le cliché du marolien parlant brusseler. Comme si on reprochait aux parisiens qui ne parlent pas avec l’accent d’Arletty (rappelez-vous “atmosphère atmosphère”) de ne pas être parisiens ! Ca me rappelle l’espace de “scandale” de la carte du VLD sur les quartiers Bruxellois, qui choquait parce qu’on ne montrait pas un Bruxelles uniforme. Bruxelles a changé, Bruxelles change, et changera encore. Pourquoi refuser de voir que de plus en plus de trentenaires actifs ont décidé d’habiter les quartiers centraux de Bruxelles (ixelles, saint-gilles, schaerbeek) plutôt que les lotissements de wavre ou waterloo comme leurs parents ? Bien sur que ça ne fait pas tout Bruxelles, mais personne ne fait tout Bruxelles, ni les bourgeois de Woluwe, ni les immigrés de Molenbeek, ni les bobos de saint-gilles – ixelles, et alors ? de ces derniers on ne parle jamais, alors pour une fois !

    • Il ne s’agit pas d’une incapacité à n’imaginer que des Marolliens parlant Brusseleïr (il y avait d’ailleurs plusieurs “parlé Brusseleïr”) mais d’un volonté de ne pas vouloir oublier la culture bruxelloise.
      Le parler et la culture populaire loin des “bobos” et autres “cultureux” qui habitent (ou pas pour certains) à Bruxelles.
      Bruxelles n’est pas flamand mais Bruxelles n’est pas wallon non plus.

Comments are closed.