Les entreprises utilisent les applications pour collecter des informations sur la vie privée des utilisateurs et peuvent, dans certains cas, intercepter des SMS et des conversations téléphoniques, connaître l’historique des recherches sur internet et même prendre des photos et vidéos, annonce The Sunday Times qui a étudié 50 conditions d’utilisation d’applis Android.
Selon le journal d’Outre-Manche, la plupart des utilisateurs donnent aveuglément leur accord aux conditions d’utilisation lors du téléchargement d’applications. Les données collectées peuvent alors souvent être vendues. Les utilisateurs, mais aussi parfois leurs contacts, reçoivent alors parfois des publicités non désirées.

La collecte et l’utilisation des données privées n’est pas seulement l’apanage des petites entreprises, puisque de grandes sociétés comme Facebook, Google et Yahoo le font aussi.
L’application de Facebook peut ainsi, selon les conditions d’utilisation, lire les SMS conservés sur la carte ou la mémoire du smartphone.

Certaines conditions d’utilisation révèlent aussi que des photos et des vidéos peuvent être prises à  tout moment notamment via Flickr Photo Sharing, You Tube Video Sharing, Badoo
Dating, Extreme Blight flashlight Tool. La plupart des applications, dont Flickr, TweetDeck, Yahoo Messenger, peuvent aussi voir qui l’utilisateur appelle.

Le développeur d’applications Daniel Rosenfield (Sun Products) explique ce système par le fait qu’envoyer des publicités aux utilisateurs d’applications gratuites rapporte plus que la
vente de l’application en elle-même.

On en parle sur le forum

Source : Belga

9 Commentaires

  1. On mélange deux choses ici : le problème réel que les utilisateurs donnent leur accord à n’importe quelle concession de vie privée au moment où ils installent une application, même si elle est démesurée. On ne peut pas parler de réel consentement, et à mon avis il faudrait une supervision externe de la légitimité de chaque concession (ce qui dépasse la compétence de l’utilisateur moyen). L’autre problème est de savoir si les applications utilisent effectivement ces “autorisations” données légèrement dans un but malveillant, ce qui serait fort grave, mais cela l’article du Sunday Times ne l’affirme pas dans la mesure où ils n’ont étudié que les conditions d’utilisation et non l’utilisation effective de celles-ci.

    • Perso, j’ai vérifié toutes les applications que j’ai installées, il est vrai, un peu à la légère. Bien que je sois informaticien. 1. Je trouve les intitulés vagues. 2. Je n’ai pas trouvé d’accès démesuré au ressources, vu la nature de chaque application. 3. Sauf en ce qui concerne l’accès à internet que quasi toutes les applications demandent (pourquoi ??). 4. Pour ne pas éveiller les soupçons, il suffit de créer une application qui justifie les accès, et puis les utilisent EN PLUS pour espionner. Si vous voulez être prudent, achetez le téléphone le plus basique, sans bluetouth, sans wifi, sans rien que le téléphone. Vous serez alors (un peu) plus sûr de ne pas être espionné.

  2. Un internaute d’un autre forum de journal suggérait de tester en envoyant régulièrement des fausses nouvelles dans ses sms, histoire de démasquer les coupables.

  3. A quand une extension aux antivirus un filtrage sur les sites et applis surexploitant les infos dispo, par la etant sur la pente glissante de la violation de la vie privee. Et comme toute porte ou programme faussement positif, une gestion des exceptions…

  4. De plus, sur certains smartphones, des applis pré-installées comme FB ne peuvent pas être effacées (sauf root)…

    Vivement le passage à ICS qui lui permettra à l’utilisateur de mieux gérer ses applis.

  5. Il me semble évident que la plupart des gens ne mettent pas à disposition des applications “gratuitement”. Il y a toujours un truc à donner en retour…
    c’est la même logique dans les applications facebook.

  6. J’ai installé un pare-feu rien que pour éviter ce genre de tracasseries ! Si l’application n’a pas accès à internet, elle ne peut rien envoyer comme information sur moi. Qu’elle récolte donc 😉

    Avast par exemple, le fait très bien. Malheureusement, il faut rooter son téléphone pour avoir accès à toutes les options et donner (logique non ?) les super droits utilisateur à Avast. Ce qui n’est pas tellement compliqué en soit et qui s’explique facilement.

    Les téléphones intelligents, c’est bien mais ça apporte aussi des soucis… (je suis pas sur que sur iPhone, le problème soit le même, si ?)

Comments are closed.