Megaupload, un des hébergeurs de fichiers les plus importants au monde, a été fermé par la justice américaine. Son fondateur et président ‘Kim Dotcom’ a été arrêté.

Dans un communiqué, le FBI dit viser « une organisation criminelle internationale accusée de piratage massif de nombreuses œuvres soumises au droit d’auteur ». Il estime que Megaupload aurait engrangé plus de 175 millions de dollars grâce à des activités frauduleuses et provoqué plus de 500 millions de dollars de manque à gagner aux ayants-droits.

Le fondateur et patron de Megaupload, Kim ‘Dotcom’ (alias Kim Schmitz, alias…), 37 ans, a été arrêté ce jeudi en Nouvelle Zélande dans le cadre d’une procédure criminelle de grande envergure contre le piratage informatique officiellement ouverte le 5 janvier par un grand jury de l’Etat de Virginie. Il risque de cinq à vingt ans de prison, pour racket en bande organisée, conspiration en vue d’infractions au droit d’auteur ou blanchiment d’argent.

Trois de ses associés ont également été interpellés (les Allemands Finn Batato, responsable du marketing, Sven Echternach, responsable du développement et le Néerlandais Bram van der Kolk, programmeur).. Dix-huit noms de domaines associés à la “conspiration Megaupload” ont été saisis. Plus de vingt mandats d’arrêts ont été lancés dans huit pays différents par le FBI.

Outre le site-mère, une vingtaine de noms de domaine affiliés à Megaupload.com ont été fermés par la justice américaine, qui a également saisi 50 millions de dollars d’avoirs et lancé des poursuites contre sept responsables du site, parmi lesquels figurent les quatre personnes arrêtées en Nouvelle-Zélande. Ces sept personnes sont “responsables d’un piratage considérable sur internet de nombreux types de contenus protégés par les droits d’auteur à travers Megaupload.com et d’autres sites”, affirment les autorités américaines. Elles sont ainsi accusées d’avoir tiré de leurs forfaits quelque 175 millions de dollars de profit et entraîné “plus d’un demi-milliard de dollars de perte pour les ayant-droits”, en offrant sur leur site des produits piratés, poursuivent les autorités américaines.

Réagissez sur le forum.

DZ

36 Commentaires

  1. Rectifiez immédiatement votre article! Megaupload n’est pas un site de téléchargement exclusivement illégal. Encore tantôt j’ai uploadé des fichiers tout a fait légaux desssus!

  2. Ce n’est pas un bon plan de voler des riches pour donner aux pauvres.

    Il vaut beaucoup mieux voler des pauvres pour donner aux riches…ou s’enrichir soi-même bien sûr. Banquier, par exemple. Et si vous arrivez à dépenser encore plus que tout ce que vous avez volé, l’Etat vous donne un coup de main.

    Quoi qu’il en soit, si la justice américaine espère qu’emprisonner les dirigeants de Megaupload va relancer l’industrie du film, ils se fourrent royalement le doigt dans l’oeil : en tous cas ce n’est pas moi qui vais soudain me mettre à acheter des DVD à la pelle parce qu’on ne peut plus télécharger…

  3. Megaupload n’était pas un site de telechargement illegal, c’est n’importe quoi. Et ça fait environ 2h que l’info est relayée partout; des represailles ont été effectuées sur le site d’universalmusic, riaa.org et justice.gov

  4. Nouvelle rectification a apporter a l’article! Ne pas confondre “peer to peer” (eMule) et “direct download” (Megaupload)…

  5. “un des hébergeurs de fichiers peer to peer les plus importants au monde”

    De pire en pire… il faudrait peut-être comprendre de quoi il s’agit avant d’écrire des âneries ainsi…

    Merci de corriger votre article !

  6. Megaupload ne fait pas de racket en bande organisée, ni de conspiration, ni de blanchiment d’argent, il n’acceptent simplement pas le fait que les auteurs pratiquent un racket organisé en vue de soutirer des millions après avoir fait un simple film ou même une chansonnette en mini jupe. La dictature du profitariat stariste n’a pas droit à tout l’argent du monde pendant que le reste trime pour payer les fins de mois.

    • Ridicule. Megaupload proposait ouvertement de rémunérer le nombre d’accès à un fichier. De véritables mafias se servent de ce système de rétribution et pas seulement sur Megaupload. Quand on voit le nombre de résultats que donne disons… “Eminem megaupload” (mais on peut remplacer Megaupload par fileserve, filesonic, et bien d’autres) difficile d’ignorer que Megaupload profitait largement du piratage et qu’ils ne viraient jamais les fichiers illicites qui leur étaient rapportés puisque c’étaient les fichiers les mieux identifiables comme piratés qui leur rapportait le plus de vente de comptes premium. C’était (ça l’est toujours sur les sites concurrents) sans doute une forme de racket à cause de leur système d’attente : “Vous voulez télécharger plus vite sans attendre, voici nos tarifs…”

      Il fut un temps où le « partage » de fichiers avait quelque chose de sympathique et réellement altruiste, mais le principe a largement été récupéré par des maffias grâce à des sites comme megaupload. C’est un fait.

      Et c’est un fait que car de tels systèmes se sont mis en place, que le web est phagocyté par les maffias que tout le monde risque d’en pâtir. Je crois que l’on pourrait désormais tenter de nous supprimer le droit d’utiliser un navigateur alternatif car MSIE ou Safari sont les garants d’un accès sécurisé vers les grands sites payants donc légaux tels que Amazon ou iTunes store au travers d’un matériel bridé et obligatoire comme l’iPad, sans droit à ripper, sans droit à compresser, segmenter, sans droit à convertir.

      Si ça devait arriver, c’est à des sites comme megaupload qu’on le devrait, et à des réactions puériles comme celle d’anonymous. Au final on risque fort de ne plus avoir qu’une informatique lobotomisée et DRMisée telle qu’Universal nous en propose. À cause des crapules, des inconséquents boutonneux et des censeurs.

      • “difficile d’ignorer que Megaupload profitait largement du piratage et qu’ils ne viraient jamais les fichiers illicites qui leur étaient rapportés puisque c’étaient les fichiers les mieux identifiables comme piratés qui leur rapportait le plus de vente de comptes premium.”

        tout comme les FAI qui te vendent des comptes “premium” à 60 euro par mois (plus chère qu’un compte premium sur un site d’hébergement de fichier) avec un débit illimité et des vitesses qui te permette de télécharger 700mo en 2 minutes chrono et d’uploader 700mo en quelques minutes de plus. belgacom, telenet, voo etc se font un paquet de fric grâce au téléchargement illégale

  7. Visiblement inspiré de méthodes “Poutinienes”, le KGB américain (comment dit-on FBI en russe?) se sent pousser des ailes de vertu en faisant la vierge effarouchée.

    Indignez-vous devant ces méthodes digne de Torkémada lors de l’Inquisition !

  8. C’est le début du fliquage d’internet. On commence par le contrôle systématique de tout contenu (voir les procédures engagées contre des gens qui ont osé critiquer leurs patrons), on termine par la censure. Un espace de liberté qui devient un outil d’oppression, c’est… déplaisant! Question : quid des gens qui ont stocké des infos totalement légales?

  9. Megaupload n’est pas un site de peer to peer, encore moins un site de piratage, c’est un simple hébergeur de fichiers comme les autres… Et à ma connaissance c’est l’uploadeur de contenus illégaux qui doit être sanctionné ! Il est impossible de contrôler tous les fichiers mais je sais que quand on découvre un fichier illégal on peut très facilement couper l’accès a ce fichier

  10. En dégageant de tels bénéfices, Megaupload a simplement démontré à quoi devrait ressembler une offre légale digne de ce nom… Plutôt que de dépenser de l’argent contre le piratage, les états feraient mieux de créer chacun un “megaupload” national assorti d’une licence légale d’utilisation par les citoyens, de manière à leur donner un réel accès à la culture… Et pas seulement aux produits que quelques majors ont décidé de rendre accessibles…

  11. Génial ! Premier pas vers un internet où le vol est poursuivi et combattu, car n’en déplaise aux utilisateurs de ces services, télécharger illégalement des fichiers sans respect des droits d’auteurs, c’est du VOL! Oui je sais, c’est pénible à lire, j’ai plusieurs personnes dans mon entourage qui sont fâchées quand je leur parle comme ça. Pour ces gens, c’est “normal” de piquer des trucs sur internet que ce soit de la musique ou des films. Ben non, on ne rentre pas dans la boutique d’un commerçant, se servir et ressortir sans payer… Idem sur le net. Bref, c’est une très bonne chose.

    • Vous dites n’importe quoi!

      Qu’est ce qu’il y a à télécharger ?

      – Des mangas/livres (scan des pages), ceux qui font ca, on une collection immense. mais, est-il possible de tout acheter ? je ne penses pas,c’est donc bien de pouvoir lire, malgré le manque d’argent ou de place.

      – La musique ? Les artistes ont compris qu’avec internet, il devait trouver de l’argent autre part. Dans les concerts live (avec des prix d’entrées en augmentation), la pub, la presse people rapporte aps mal de sous aussi (demande a des usher, david g, Black eye peace). La vente de CD diminue ? Les fans de musique achetenr tjs des cd et/ou des vinyles. les autres n’en achetaient deja pas avant internet et les 2 vont à des concerts ou soirée qui font vivre aussi les artistes.
      Puis un artiste qui gagne 2% sur la vente d’un CD. C’est triste de se dire que la Major derrière se fait moins de sous (ce qui est faux d’ailleurs, vu que les benef de ces boites augmente chaque année).

      -Les films? la fréquentation des cinémas augmente en europe! Et avec le nombre de film qui sortent chaque semaine est-il possible de tout acheter ? je ne pense pas. surtout aux pris ou on nous vend les DVD et BR.

      Celui qui est contre le piratage sur le net, n’a rien compris.

      Voler un pain dans une boulangerie ou télécharger sur le net n’a absolument pas le même impact.

      Et me sortir le coup du :”je joue dans un groupe j’arrive pas à perser à cause du piratage” me fera bien rire.

    • Il s’agit d’octets et uniquement d’octets! pas de support, rien à manufacturer, circulation abstraite rhizomique, rapide et quasi infinie, échange libre et convivial d’un sous-produit (mp3 n’est pas wav / avi n’est pas vob) sans que personne n’ait à y débourser ou à y gagner quoi que ce soit! Comment y voir du mal à moins de chercher coûte-que-coûte le profit dans tout?

      (Ça donne peut-être un peu l’impression d’être du côté des riche dominants et qu’ils sauront se montrer reconnaissant en cas d’escalade de violence…)

      Ce genre de copie n’est pas du vol, c’est l’antidote au vol !

  12. La justice américaine est bien plus prompte à défendre les intérêts du grand capitalisme qu’à défendre le droit de gens incarcérés sans procés ni défense, et torturés à Guantanamo.

  13. Meme si c’est pas le contenu purement légal qui m’intéressait sur ce site, je me pose la même question que vous (Horrabin, Un type) : et ceux qui l’utilisaient pour des échanges légaux ? Bye bye les fichiers ?

    Je serais aussi curieux de voir l’impact économique sur l’industrie du disque et du cinéma qui AMHA sera nul. Je télécharge parfois des choses pas très net, mais à côté de ça je consomme beaucoup de média payant : je vais au cinéma, je m’achète de temps en temps un blu-Ray, j’achète de la musique numérique comme “physique”, je fais minimum 3 festivals par an auquel il faut rajouter les concerts. Bref, je pense qu’une bonne partie des consommateurs d’illégal sont aussi les plus gros consommateurs de légal.

  14. Oui, bye-bye les fichiers, sauf pour le FBI qui en dispose à titre de preuves.

    Je crois aussi que l’impact sur l’industrie du disque (audio et vidéo) sera nul : de toute manière ce qui est piraté est souvent trop cher et trop nul pour qu’on se donne la peine de l’acheter.

  15. Une seule solution, comme expliqué ici (http://ploum.net/post/im-a-pirate), le boycott de l’industrie du cinéma ou du disque.

    Arrêtez d’acheter des CD, DVD, d’aller à des concerts, au cinéma jusqu’à ce que les artistes (oui les pauvres gens qu’on empêche de manger soit-disant) puissent à nouveau créer sans que d’autres se goinfrent honteusement sans rien faire.

    Rien n’a jamais prouvé les chiffres de manque à gagner qui sont avancés en permanence par les médias mainstream avec l’hypothèse (1 download = 1 vente perdue, ce qui est faux).

    Plus vite l’industrie du disque (et leurs amis) arrêtera de pourrir notre société et internet soit-disant parce qu’ils ne gagnent pas assez au mieux ce sera…

    Mes 5 cents.

  16. J’ai un peu du mal à comprendre la réaction de certains qui sont dégoûtés par la fermeture du site et l’arrestation du responsable. Ce mec est devenu multimillionnaire en faisant payer des gens pour accéder à du contenu illégal. Si ça c’est pas du vol, ou plutôt du recel! Rien à voir avec le peer-to-peer ou du streaming gratuit où du contenu illégal est mis à disposition et personne ne s’enrichit au passage.

    • Oui, et les états font payer un droit d’auteur sur les médias vierges (ils ne s’en sont pas encore pris au papier !). Même si ce sont tes documents que tu copies dessus… mouton rasés gratis.
      Et là, personne ne s’insurge ! Mais l’aut’ là c’est un méchant qui prend nos sous (qu’on lui donne bien volontier).

  17. Je vois bien l’Iran ouvrir des serveurs MegaUpload juste pour faire chier les EU. Là, je suis sûr que l’attaque des l'”axe du bien” sera immédiate. O_O’
    Aux blaireaux qui disent que c’est un site de téléchargement illégal, que font les EU depuis 2005 !!! MegaUpload a des serveurs dans des pays “normaux”, pourquoi n’ont ils pas été fermés ?

  18. Une chose me gène particulièrement dans cette histoire : de quel droit la justice américaine peut-elle empêcher une société non américaine et n’ayant pas de serveurs aux USA d’exercer son activité en-dehors des USA ? Qu’elle l’interdise sur son territoire est une chose compréhensible, mais sur l’ensemble de la planète ?
    Imaginons qu’une société lambda fabrique un produit que la justice américaine décide d’interdire. Cette société a son siège à Berlin et expédie ses produits aux USA via la poste belge. Que la justice américaine décide d’interdire que ces produits soient distribués sur le territoire américain est possible, mais elle n’a pas pour autant le droit d’empêcher la société de continuer à distribuer ses produits dans le reste du monde !
    Sans discuter du bien-fondé de la décision prise par la justice américaine, la manière dont elle a été appliquée pose question. Le moyen utilisé par les USA me semble illégal : seule la justice du pays où la société Megaupload est établie devrait avoir le pouvoir de l’empêcher de poursuivre son activité.

    Par ailleurs, sur le fond de la décision cette fois, j’ai l’impression que c’est mince aussi. Megaupload est une société qui fournit un espace de stockage de données, ils n’ont jamais réservé cet espace uniquement aux données illégales ou soumises au copyright. Si vous vous faites harceler téléphoniquement, vous déposez plainte contre le harceleur ou contre Belgacom ? Même si Belgacom offre des minutes d’appel gratuites à chaque appel effectué, je ne vois pas en quoi ils seraient responsables du contenu de l’appel. Ni en quoi on pourrait les obliger à filtrer le contenu des appels…

  19. J’habite aux USA et ici pour $8.00 par mois on a NETFLIX ou on peut voir un nombre illimité de films, séries télé, etc.. le tout en anglais bien sûr. Avez-vous quelque chose similiaire en Belgique ou même en France?

Comments are closed.