La seconde fois sera-t-elle la bonne ? Selon le quotidien financier Wall Street Journal, Microsoft s’apprêterait à lancer une nouvelle OPA sur le groupe internet Yahoo. Il serait pour ce faire associé à la société de capital-risque Silver Lake Partners et à un fonds de pension canadien.

Pour la petite histoire, Microsoft avait déjà fait une tentative en février 2008. A l’époque, le géant des logiciels avait proposé 44,6 milliards de dollars. Une offre refusée par Yahoo qui la jugeait gravement sous-évaluée. C’était juste avant la crise financière. Aujourd’hui, Microsoft revient et proposerait deux fois moins aux actionnaires de Yahoo. L’offre serait comprise entre 16 et 18 dollars l’action, soit une valorisation de 20 à 22,7 milliards de dollars (14-15 milliards d’euros). On comprend beaucoup mieux pourquoi Steve Ballmer (photo), CEO de Microsoft, lâchait il y a quelques jours lors d’une conférence à San Francisco qu’il avait été « chanceux » de rater le rachat de Yahoo en 2008…

Une dizaine de candidats

Microsoft ne serait pas le seul dans la course au rachat. Au moins neuf sociétés de capital-investissement étudient le dossier, selon le Wall Street Journal. Le groupe internet chinois Alibaba dont Yahoo est l’un des principaux actionnaires avec 40 % a aussi fait savoir qu’il était intéressé par le rachat du site américain.

Si Yahoo est aujourd’hui valorisé autour de 17 milliards de dollars (12,4 milliards d’euros), c’est largement dû à l’importance de ses participations dans Alibaba et dans Yahoo Japan. En tant que telle, la société est en effet plutôt mal en point. Sur les neuf premiers mois de 2011, elle a vu son chiffre d’affaires diminuer de 23,7 % et son bénéfice de 17,8 %. Depuis plus d’un mois et le licenciement de Carol Bratz, il n’y a plus de CEO.

Microsoft et Yahoo collaborent déjà étroitement aujourd’hui. Depuis juillet 2009 par exemple, les recherches effectuées sur Yahoo sont réalisées par le moteur de recherche de Microsoft, Bing.

Jean-François Munster