Selon CNET, le siège de Google à Séoul a été perquisitionné ce mercredi par l’autorité coréenne de régulation de la concurrence. Cette enquête fait suite à des accusations de concurrence déloyale à l’encontre du géant de Mountain View de la part de deux entreprises.

Concrètement, la Korea Fair Trade Commission (Commission du commerce équitable de Corée du Sud) chercherait à vérifier si Google impose ou non à ses partenaires ses services sur Android et/ou limite l’intégration des outils concurrents. L’enquête aurait été ouverte suite à la plainte de deux entreprises, qui accusent Google d’abus de position dominante dans son système d’exploitation Android, soulignant les restrictions mises en place par Google concernant l’utilisation d’autres moteurs de recherche.

Rapidement, la firme américaine a réagi en s’offusquant de ces accusations dans un communiqué, précisant qu’elle collaborerait avec les autorités coréennes. “Android est une plate-forme ouverte, et les opérateurs comme les constructeurs sont libres de choisir quelles applications et services ils souhaitent inclure dans leurs terminaux Android. Nous n’imposons pas aux opérateurs ou aux constructeurs d’utiliser le moteur de recherche de Google ou d’autres applications Google sur les terminaux Android.”

C’est déjà la troisième fois que le siège coréen de Google fait l’objet d’une perquisition. La première fois, c’était dans le cadre d’une enquête visant la collecte de données par les voitures Google pour son service de cartographie. Et dernièrement, Google avait été suspecté dans une enquête sur les pratiques de respect de la vie privée de sa régie AdMob.