Suite au rachat de Motorola Mobility par Google, La stratégie de communication anti-Android bat son plein chez Nokia

On pouvait  s’y attendre : l’acquisition de Motorola Mobility par Google pour 12,5 milliards de dollars, qui lui donne accès à des brevets pour protéger sa plate-forme Android mais lui permet aussi de prendre le contrôle direct d’un fabricant de smartphones et de tablettes, est l’occasion pour Nokia de justifier son rapprochement avec Microsoft autour de Windows Phone et de mettre en garde les partenaires de Google.

Stephen Elop, le CEO de Nokia a fait part à Reuters de ses inquiétudes  sur les motivations de Google. ” Si j’étais un fabricant de terminaux Android ou un opérateur, ou n’importe qui impliqué dans cet écosystème, mon premier réflexe serait de prendre mon téléphone et d’appeler les dirigeants chez Google pour leur dire : je suis quelque peu inquiet sur l’avenir “, a-t-il indiqué lors d’un séminaire à Helsinki.

Ce type de déclaration semble présager que Stephen Elop développe déjà un argumentaire de séduction pour tenter de lézarder l’union qui a permis à Android de passer devant son propre OS mobile Symbian en tant que leader mondial des plates-formes pour smartphones en l’espace de deux ans.

Source :  generation-nt.com

Stephen Elop, CEO de Nokia