Et pas seulement : ce sont tous les sites de presse belge francophone qui ne sont plus référencés sur le moteur de recherche.

Il y a un mois, Google intégrait les résultats de Google News dans ses résultats de recherche. Or, depuis 2006, un conflit oppose le géant du web à Copiepresse, qui réunit les éditeurs de la presse francophone. Ces derniers, dont Le Soir, qui contestent l’utilisation et l’archivage des articles des sites de presse dans son site d’actualités, Google News. Google avait été condamné à deux reprises, en septembre 2006 et en février 2007, à mettre fin à l’utilisation de cette pratique, qui va à l’encontre du respect du droit d’auteur.

Copiepresse avait ensuite entamé des négociations avec Google pour trouver un terrain d’entente sur une éventuelle collaboration plus équilibrée, mais celles-ci ont échoué après six mois. Google avait finalement décidé d’interjeter appel. Mais en mai dernier, la cour d’appel de Bruxelles a confirmé la décision de 2007.

Aujourd’hui, le plus grand moteur de recherche ne se contente pas seulement de respecter la décision de justice qui l’oblige à retirer de ses serveurs les contenus des sites francophones de Belgique, il pousse le bouchon beaucoup plus loin et les prive purement et simplement de tout référencement dans son moteur de recherche.

16 Commentaires

  1. Tel est pris qui croyait prendre…. MDR

    Ceci dit, fallait pas être un grand stratège pour s’y attendre… pas très futfut chez copiepresse

  2. On ne récupère que ce qu’on mérite… Google News est une sorte d’agrégateur des sites d’informations, en lien avec le moteur de recherche.
    Ne plus apparaître sur Google News, c’est ne plus non plus apparaître sur Google tout court.

    Logique !

  3. Copiepresse doit arrêter d’imposer son modèle complètement dépassé. Je suis surpris que chez geeko vous ne vous en rendez pas compte

  4. Bien fait !

    Le Soir et les autres de “CopiePresse” ont voulu jouer, et ils ont perdu (même s’ils ont gagné le procès).
    Ne plus être indexé sur Google, c’est aujourd’hui proche du suicide sur le net. A vouloir titiller le géant, les sites de journaux de CopiePress se sont prix un coup de boule….géant^^

    Quand CopiePresse a décidé de luter contre Google News, ce n’est pas Google qui était sanctionné, mais les utilisateurs ! Ici, c’est un juste retour des choses et j’espère que tous les sites de Copiepresse perdront beaucoup de visiteurs. Ca leur apprendra comment offrir un bon service à leurs lecteurs !
    Au final, les journaux de CopiePresse risquent de perdre beaucoup plus que ce qu’ils auraient “perdu” en laissant faire Google News.

    >>> Qui sème le vent récolte la tempête…

  5. « Condamne Google à retirer des sites Google.be et Google.com, plus particulièrement des « en cache » visibles sur « Google Web » et du service « Google News », tous les articles, etc.

    Parce que lá c´est du francais et ca veut dire retirer tout des serveurs, pas seulement du cache et de news.
    Ce que Google a fait.

  6. tant gogol avec sa position dominante et son modèle économique que copiepresse avec sa vision passéiste des droits d’auteurs sont dans l’erreur, face à une société qui demande la libération de la connaissance et une juste redistribution des richesses…
    p.ex. nos commentaires sont de la valeur pour rossel, sommes nous rémunéré par celui-ci ? non, parce que copiepresse finalement fait aussi de l’esclavage 2.0 quand ça l’arrange.

    évoluez un peu ! ça urge !

  7. par ailleurs quand Lesoir prétends que google pourfends la neutralité du net, on voit tout de suite que LeSoir n’a pas compris la différence entre l’infrastructure du net qui dois rester neutre, et les editeurs de contenu (google en est un) qui sont eux libres de faire ce qui leur plait…
    lesoir.be apparait toujours dans les résultats de bing, ixquick, etc …
    non google n’est pas l’internet messieurs…

  8. En terme d’images, c’est vous, LeSoir, et les fins stratèges de Copiepresse (sic!) qui venez de vous prendre une grosse claque : il suffit de lire les commentaires ici, sur d’autres sites de la presse française, sur Geeko etc… Google News ne fait qu’agréger des contenus de l’index Google : ne pas vouloir apparaitre sur Google News, ça veut dire se faire sortir de l’index Google puisque vos contenus ne sont plus “publics”. Eh oui, Google News vous apportait du traffic, Google Search aussi : maintenant, vous pouvez compter les visiteurs qu’il vous reste en toute objectivité… Notez que je ne travaille pas pour Google, par contre, je vis au XXIe siècle.

Comments are closed.