Le président exécutif et ex-PDG de Google Eric Schmidt a fait un mea culpa mardi soir, affirmant que c’était à cause de lui que le groupe internet avait négligé le tournant du réseau social il y a 4 ans, permettant à Facebook d’être leader incontesté de la catégorie.

“J’ai merdé”, a dit M. Schmidt, qui intervenait à l’ouverture de la conférence sur les hautes technologies D9, organisée par le site internet d’informations All Things Digital à Rancho Palos Verdes, en Californie. Evoquant l’évolution de l’internet “social” ou en réseau, symbolisée par Facebook, M. Schmidt a déclaré: “il y a trois ans, j’écrivais des mémos, qui parlaient en général de cela, mais je n’ai rien fait de ces mémos”.”De toute évidence je savais que je devais faire quelque chose, et je ne l’ai pas fait”, a ajouté M. Schmidt. “Je crois que j’étais occupé”, a-t-il avancé en guise d’excuses, tout en répétant que la responsabilité lui incombait.

“Le gang des quatre”

Cet aveu d’échec personnel est d’autant plus frappant que M. Schmidt a cité Facebook parmi le “gang des quatre” qui d’après lui dominent aujourd’hui les nouvelles technologies, avec le distributeur Amazon, le fabricant Apple – et Google. Un quarteron dont la valeur dépasse les 500 milliards de dollars, a-t-il souligné. “Dans notre secteur nous n’avons jamais eu quatre entreprises en croissance à l’échelle de ces quatre là au total, je veux parler de croissance en clientèle, en flux de trésorerie, en pénétration, en partenariats, en outils de développeurs etc“, a ajouté M. Schmidt. Il a attribué cette puissance à deux atouts principaux: “Ce sont des marques grand public qui apportent quelque chose d’unique”, que ce soit le plus grand magasin du monde, la source de savoir la plus complète, la fabrication de “superbes produits”, ou “dans le cas de Facebook,tous les amis qu’on a jamais eus y compris ceux dont on se souvient mal”.

Ce “gang” pourrait selon lui s’ouvrir à deux autres marques, PayPal et Twitter, mais pas aux anciens leaders du secteur, IBM et Microsoft: “Dans l’esprit des consommateurs Microsoft ne mène pas les évolutions grand public”, a-t-il estimé. Enfin M. Schmidt a qualifié les relations de Google avec ses homologues du “gang des 4” de concurrence, teintée de partenariat. Il a révélé qu’il avait “essayé très fortement” de conclure un partenariat avec Facebook, mais “Microsoft était capable d’offrir des conditions que nous ne pouvions pas proposer”. Microsoft avait acquis en 2007 pour 240 millions de dollars une part de 1,6% dans Facebook, et depuis les deux groupes ont noué plusieurs partenariats opérationnels.

(d’après afp)

1 COMMENTAIRE

  1. Il n’est jamais trop tard pour se réveiller. A l’époque ou Google a été lancé, Yahoo dominait nettement le secteur de la recherche. On connait pourtant la suite. A l’époque ou Facebook a été lancé, Myspace était relativement puissant. On connait également la suite. Facebook risque de se ringardiser très vite. Google doit pouvoir en profiter. Est-ce que les jeunes de 11-12 ans qui débarquent sur le net s’inscrivent sur Facebook ? Oui, tous. Pour le moment. Mais dans 5 ans ? D’autres réseaux sociaux vont émerger. Schmidt a raison lorsqu’il dit avoir foiré car si lui ne donne pas l’impulsion vers de nouvelles directions, qui le fera ? Un PDG né en 55 peut-il vraiment être à la source d’innovations majeures ? Quid des 2 créateurs, Page et Brin ? Google peut encore s’imposer dans le social, à condition de ne pas refaire un Google Buzz. On attend de voir la seconde réplique.

  2. Concernant Microsoft, il prend un raccourci un peu trop rapide. Ce n’est quand même pas grâce à Apple que tout le monde à la possibilité aujourd’hui d’acheter un ordinateur pas chère.

    Microsoft, avec son OS à quand même chamboulé énormément de chose. Et encore maintenant ; leur OS reste le meilleur du marché quoiqu’en disent les fans d’Apple. D’ailleurs, essayez de trouver un Apple bon marché… bonne chance !

    Mais c’est vrai que Microsoft fait moins de “buzz” que Apple, Google ou Facebook. Et ils ont pris du retard dans certains domaines ; c’est vrai.

    IBM ne m’a jamais semblé vouloir se positionner sur un marché “familial”, ils restent sur du professionnel.

    Pour Facebook, à part un bouton “j’aime”, qu’ont-ils inventé ? Rien…

    Dans mon esprit, il y a un groupe des trois “Microsoft, Google et Apple”.

    • ” leur OS reste le meilleur du marché quoiqu’en disent les fans d’Apple. ”

      Ce serait bien de préciser en quoi l’OS de MS serait meilleur? Pour utiliser les deux mondes, je trouve que l’OS d’Apple sensiblement meilleur en terme d’ergonomie, de réactivité et de simplicité que celui de Microsoft. C’est bien simple, Windows 7 64bits sur mon Core i7 est moins réactif que MacOS X sur mon macbook Core Duo… (Core Dur, même pas Core 2 Duo).

  3. @ Jan : “Pour Facebook, à part un bouton “j’aime”, qu’ont-ils inventé ? Rien…” Ah bon ? Pour un vous, un nouveau web dans le web, ce n’est rien ?

  4. @Jan, je confirme que Microsoft, boudé par tout le monde, revient vite en scène une fois que les gens sont au travail.

    Microsoft est devenu une marque purement corporate et ne sera, pas à court terme, détroné en ce sens. Microsoft gagne la guerre des réseaux (essayez de mettre une entreprise en réseau, y compris avec un exchange, avec des ordinateurs macs).

    La grande question c’est le CLOUD. Google essaie de faire du cloud, mais pour avoir utilisé google docs, je pense que c’est irréaliste de ne plus disposer d’un outil comme office pour créer les fichiers (latence, internet hors ligne,…). Par contre, le concept de partager des documents est bon. Maintenant, en tant que prestataire de services pour des entreprises, il n’y a rien qui compte le plus à leurs yeux que la sécurisation de leurs données privées… Passer par gmail et aggréger un compte privé et professionnel est loin d’être l’idéal pour eux.

    Microsoft a donc encore de beaux jours devant lui (honnêtement, windows 7 est un Os extraordinaire).

  5. Jan, Jan II,

    si vous considérez que la valeur de FaceBook réside dans son bouton “Like”, ça prouve que vous n’avez pas, mais alors pas _du tout_ compris quelle est la valeur des réseaux sociaux.

    L’apport de FaceBook n’est pas technologique, ne l’a d’ailleurs jamais été, et les fondateurs ne l’ont d’ailleurs jamais prétendu.

    Je vous laisse réfléchir quant à ce qu’ils ont amené; on n’apprend jamais aussi bien quelque chose qu’en faisant un peu de chemin dans sa tête.

  6. Bizarre comme linux (génial, gratuit et facile (mais oui, mais oui) est toujours passé sous silence …

    • @aop : je me faisais la même réflexion… surtout en ce qui concerne les réseaux : la plupart des serveurs sont sous Linux et les réseaux sont d’autant plus faciles à créer.

      Enfin, je peux comprendre que certains préfère cet OS ou celui-là… Je suis pour que chacun prenne celui qui lui convient le mieux : Moi j’ai choisi Ubuntu et j’utilise au quotidien les services de Google : Gmail, Docs, Maps, Earth, Sketch-Up, News, Reader, Traduction, Books, Picasa, Sites, etc… !

      Donc finalement, PC gratuit (récupérer d’un pote qui trouvait qu’il ramait sous Windows), OS gratuit, services Google gratuits… Et tous ça avec une stabilité inégalée… Que demander de plus ???

      Ha si… une connexion gratuite 😉

      • Euh… et pour les réseaux sociaux, LinkedIn et Orkut…
        Désolé, j’ai inventé le bouton “j’aime pas Facebook” 😉