Le groupe d’électronique japonais Sony a fait état mercredi d’un nouveau piratage de l’un de ses sites
internet, celui de la branche canadienne de Sony Ericsson, attaque au cours de laquelle des
données personnelles de 2.000 usagers ont été dérobées.

Sony a été l’objet fin avril de l’une des pires séries d’attaques jamais enregistrées sur la toile, avec
le vol d’informations concernant quelque 100 millions d’utilisateurs de son portail interactif pour
consoles PlayStation Network (PSN), de son service de musique sur la toile Qriocity et de sa
plate-forme de jeux en ligne pour ordinateur, Sony Online Entertainment (SOE).
Le dernier acte de piratage en date a été constaté mardi au Canada, à l’encontre d’un site du
fabricant de téléphones mobiles Sony Ericsson, entreprise commune à Sony et au suédois Ericsson.
Le site en question a été suspendu sitôt le problème découvert.
Les noms, adresses électroniques et mots de passe de quelque 2.000 utilisateurs de ces pages
de promotion des produits de la firme ont été subtilisés et postés sur un site pirate, a expliqué un
porte-parole de Sony.
Il a assuré qu’aucune coordonnée bancaire n’avait été saisie par les malfaiteurs.
Mardi, Sony avait annoncé que les données personnelles de 8.500 utilisateurs d’un site de Sony
Music en Grèce avaient été dérobées dimanche, et que des pages internet des branches
indonésienne et thaïlandaise avaient aussi été attaquées pendant le week-end. CHN/