La cour d’appel de Bruxelles a réaffirmé, jeudi, que Google ne pouvait plus publier d’images ou d’articles de journaux, sur son site, confirmant ainsi une décision de 2007.

La cour d’appel de Bruxelles a réaffirmé, jeudi, que Google ne pouvait plus publier d’images ou d’articles de journaux, sur son site d’actualité. Ceci confirme une décision de 2007. La cour avait également imposé une astreinte de 25.000 euros par jour de retard.

Google avait été condamné à deux reprises, en septembre 2006 et en février 2007, à mettre fin à l’utilisation de ces articles, ce qui a été fait. Copiepresse avait ensuite entamé des négociations avec le géant de l’internet pour trouver un terrain d’entente sur une éventuelle collaboration plus équilibrée mais celles-ci ont échoué après six mois. Google avait finalement décidé d’interjeter appel. Mais la cour d’appel de Bruxelles a confirmé la décision de 2007.

Google a exprimé vendredi son désaccord avec l’arrêt de la cour d’appel. “Nous ne sommes pas d’accord avec la décision qui vient d’être communiquée : nous sommes convaincus que ‘Google Actualités’ est tout à fait conforme à la législation en vigueur concernant les droits d’auteur. Nous étudions actuellement le jugement du tribunal afin de définir les mesures éventuelles à prendre”, est-il expliqué dans un communiqué.

Et de poursuivre:“Selon nous, le référencement moyennant des titres brefs et des liens directs vers les sources est, non seulement, légal mais encourage aussi les utilisateurs à lire les journaux en ligne. Ce référencement est une pratique courante des moteurs de recherche, de ‘Google Actualités’ et de tous ceux qui cherchent sur Internet. Nous maintenons notre engagement vis-à-vis des éditeurs avec lesquels nous continuons à chercher de nouvelles méthodes permettant de générer des revenus grâce à la diffusion en ligne des nouvelles”.

1 COMMENTAIRE

    • Mais la presse paie pour les dépêches Belga !
      Comment croyez vous que Belga est financée.
      Non seulement Google néant pas mais en plus il capte les recettes pub en valorisant les contenus d autres

      • ahem, google n’amène-t-il pas du traffic sur le soir en ligne? Ce traffic qui provient de google.be/google.com/google news n’augmente-t-il pas les recettes des annonceurs sur le votre site?
        Je me demande sinon pourquoi après avoir obtenu gain de cause en justice, vous trouvez injuste que Google applique le jugement et vous déréférence…
        N’avez-vous pas cherché à faire payer Google pour son référencement, quitte à qualifier des extraits courts de plagiat pur et simple. Les internautes apprécient beaucoup l’initiative, visiblement.

  1. Qui est perdant dans cette affaire ? Pas Google, mais les journaux du groupe Copiepresse. Qui est gagnant ? Les journaux qui ne sont pas dans Copiepresse … une grande partie de la presse française a d’ailleurs de meilleurs réflexes que les conservateurs de la presse belge.

  2. De toute façon la presse n’est qu’un immense copier-coller l’un de l’autre..
    Je ne vois pas la différence de lire les quotidiens en ligne sur leur propre site et les voir sur Google..
    Probablement encore un juge qui n’aime pas les Américains je suppose.Vive Google !

  3. Le seul perdant c’est le lecteur. Et tout ça pour que les journaux se prostituent avec l’iPad ou n’importe quel autre iBidule. C’est le truc le plus stupide que je n’ai jamais vu !

  4. Les éditeurs belges ne comprennent rien à la façon dont fonctionne Internet et surtout le fait que c’est l’utilisateur qui décide ce qu’il veut voir ou pas quand il surfe, ou s’il accepte ou non qu’on analyse son comportement et dans quelle mesure. Les éditeurs belges se limitent à un modèle basé sur la publicité pour justifier une interprétation abusive des droits d’auteurs alors que n’importe quel lien (pas uniquement celui vers la page d’accueil) vers leurs sites leur amènent des lecteurs qui, s’ils sont malins, savent très bien comment ne pas voir de publicité intrusive ni être analysé de façon trop systématique quant à leur comportement sur le web. Il suffit d’utiliser Firefox avec NoScript, AdBlockPLus et Hiding Element Helper, avoir la patience de trouver les éléments à filtrer ou cacher, et ne pas autoriser avec NoScript google-analytics.com et metriweb.be.

    • C est facile de critiquer la presse, mais la question véritable est de savoir si les journalistes professionnel sont utile a la société et ensuite de comprendre comment on les finance pour essayer d avoir une information pertinent et correcte. Pour cela il faut plusieurs sources d info professionnelle et êtes vous certain que Google valorise ce modèle?

  5. GOOGLE ARRETE ! BRAVO A GOOGLE!
    La presse francophone récolte ce qu’elle a semé et ne comprend rien à l’internet! Les journalistes pourront relire leurs articles eux-mêmes à volonté sans peur d’être diffusés ! (copiés???) Bravo à Google!

  6. Sauf que la cour d’appel de Bruxelles a affirmé que Google ne pouvait plus publier d’images ou d’articles de journaux, sur tous ses sites, pas seulement Google news.
    Ce que Google a fait.