Dans une interview pour le “Russia Today”, Julian Assange s’en est violemment pris à Google, Yahoo ! et surtout Facebook qu’il accuse d’être “la plus grande machine à espionner jamais inventée”.

“Facebook, c’est la base de données la plus complète du monde sur les gens, leurs relations, leurs noms, leurs adresses, leurs proches et leurs communications les uns avec les autres”. Le tout, selon le fondateur de Wikileaks, au profit des renseignements américains. “Chacun devrait comprendre que quand il ajoute des amis sur Facebook, il fait un travail gratuit pour les services de renseignements des Etats-Unis.”

Facebook réagit

Julien Assange précise toutefois que Facebook n’est sans doute pas “dirigé” par les renseignements américains. “Mais ils (Facebook surtout, mais aussi Google et Yahoo !) ont développés des interfaces qui peuvent directement servir” ces agences de renseignement qui peuvent leur “mettre une pression légale et politique” pour obtenir ces informations.

Cité par ZDNet, Facebook a réagi aux propos de Julian Assange : “Nous ne répondons pas à la pression, nous répondons aux procédures légales obligatoires. Il n’y a jamais eu un moment où nous avons été contraints de remettre des données,” a répondu un porte-parole du réseau social.

[youtube 6NsjehBfMF0]