Le numéro un mondial des ordinateurs Hewlett-Packard (HP) a présenté mercredi une nouvelle tablette informatique, baptisée TouchPad, utilisant le système d’exploitation de feu le fabricant d’assistants personnels Palm, pour concurrencer l’iPad d’Apple.

“TouchPad a plus qu’un joli minois”, a dit l’ancien patron de Palm Jon Rubinstein, aujourd’hui vice-président de HP, lors d’une conférence de présentation à San Francisco. “Le TouchPad, c’est tout ce qui vous concerne: la façon dont vous travaillez, dont vous vous amusez, et dont vous restez en contact avec ce qui compte le plus pour vous”, a-t-il ajouté. Le TouchPad devrait sortir durant l’été en version wifi (internet sans fil), puis ultérieurement en version 3G (internet par les réseaux téléphoniques).

C’est le premier appareil estampillé HP à utiliser le système d’exploitation WebOS, inauguré par Palm avec son téléphone multifonctions Pre, sorti il y a deux ans, qui s’est avéré un succès critique mais un échec commercial. Le Pre n’ayant pas permis de relancer Palm, HP a finalement racheté ce dernier l’an dernier pour 1,2 milliard de dollars. L’ancien PDG de HP avait expliqué dès le début qu’il se réjouissait surtout de
mettre la main sur les brevets de Palm, ainsi que sa direction. “Personne n’a réussi à approcher l’expérience que nous avons créée avec WebOS”, a souligné mercredi M. Rubinstein, qui autrefois avait également travaillé sur la gamme iPod d’Apple.

Le TouchPad pèse autant que l’iPad, 680 grammes, et est doté d’un écran d’une taille équivalente de 9,7 pouces (diagonale de 24,5 cm). Il est équipé d’un microprocesseur Qualcomm ultrarapide, selon M. Rubinstein, qui a également vanté les possibilités multitâches de l’appareil et l’intégration du programme de lecture vidéo Adobe Flash, exclu par Apple. Enfin il est doté d’une caméra, que selon des rumeurs de presse Apple se préparerait à ajouter dans la deuxième version de l’iPad.

HP n’a annoncé aucun prix pour sa tablette.

“Ce produit a une chance battre la tablette de RIM (Research in Motion) et toutes celles sous Android, mais pas celle d’Apple”, a immédiatement commenté l’analyste Sarah Rotman Epps, chez Forrester Research. “Les consommateurs envisageront le TouchPad, et puis ils achèteront l’iPad”, a-t-elle prédit. D’après elle, le TouchPad devrait séduire un bon nombre de développeurs d’applications, car ce sera sûrement assez facile d’adapter des applications conçues pour l’iPad, et HP leur donnera de la liberté pour les monétiser.

(d’après afp)

1 COMMENTAIRE