Sur les différents sites d’information, la vidéo a fait un « buzz » : Laurette Onkelinx (PS) pointant le majeur, dimanche, en direction d’Etienne Schouppe (CD&V) sur le plateau de Controverse (RTL-TVI). Un geste involontaire qui suscite plus de clics que de déclics.

Un « buzz » en l’occurrence, qu’est-ce ? Littéralement, un « bruit », un « bourdonnement ». Mais le mot, en réalité, désigne une « information » (au sens très, trop, large du terme) qui trouve un énorme écho médiatique et/parce qu’elle suscite l’intérêt d’un grand nombre d’internautes. Est-ce l’afflux qui justifie la diffusion ou la diffusion qui crée la curiosité ? L’énigme vaut celle de la poule et de l’œuf.

Bref, le « buzz » est un bruit qui trouve un écho. En acoustique, pour que cela soit possible, il faut rencontrer une autre condition : le silence, le vide. Le vide de sons. Le vide de sens. Car cette séquence vidéo qui recueille des dizaines de milliers de suffrages, intéresse en raison d’un geste involontaire, au mieux un acte manqué, sans aucune portée politique. Et pourtant, les médias la répercutent sous prétexte que « ça intéresse les gens », nombre de visites sur le site à l’appui. Optant pour la facilité, ils détournent les regards de l’essentiel pour les focaliser sur l’accessoire.

Car, parmi les milliers d’internautes, qui se souvient, sans retourner voir la séquence, de ce qu’a dit Onkelinx ?

« Quand le doigt montre la lune, le sot regarde le doigt » (Confucius). Sans cataloguer ainsi tous ces curieux, on s’interroge : que révèlent ces clics sur le lien entre politiques, médias et citoyens ? Poser la question, c’est presque demander la lune. Mais si quelqu’un connaît la réponse, qu’il lève le doigt.

Pascal Lorent

1 COMMENTAIRE

  1. Celui signifie surtout que la politique belge est d’un vide intersidéral depuis 6 mois avec des responsables politiques qui répètent les mêmes phrases depuis lors. Alors il faut bien s’occuper…

    • Absolument d’accord ! Si les “débats” offraient un minimum de contenu, on n’en serait pas réduit à interpréter de malheureux doigts pointés.

  2. J’ai mal pour vous mr lorent.
    48 heures plus tard, vous ruminez encore votre citation de COnfucius, quand tous les internautes ont déjà les yeux tournés ailleurs. J’ai mal pour vous: vous priver de faire votre travail de journaliste pour ça: où avez-vous récolté de l’information, analysé des faits? pendant que certains confrères sont arrêtés en égypte, ne vous sentez vous pas mal dans votre fauteuil à ruminer vos aphorismes oiseux?

    • Autre citation pour Pascal Lorent: “Celui qui réussit regarde vers l’avant alors que le nostalstatique reste figé sur place englués dans des analyses stériles de faits passés.” (Matè Enrtar)
      Nous sommes déjà effectivement passés à autre chose.
      Le plus frappant maintenant est que les Belges s’habituent à vivre sans gouvernement et que les indicateurs économiques sont bons.
      Trop de politiciens (rappel: 60 ministres et 600 députés/sénateurs), trop de politicaillerie et trop peu de Politique nuisent gravement à la liberté et à l’économie.

  3. Ce qui manque à la Belgique, c’est d’abord une institution scolaire qui conduise chacun à la liberté de jugement, car on ne naît pas homme, on le devient. La Belgique me fait penser à une région restée au 19e siècle par son peu de goût pour l’ouverture d’esprit.

  4. Autre citation pour Pascal Lorent: “Celui qui réussit regarde vers l’avant alors que le nostalstatique reste figé sur place englués dans des analyses stériles de faits passés.” (Matè Enrtar)
    Nous sommes déjà effectivement passés à autre chose.
    Le plus frappant maintenant st que les Belges s’habituent à vivre sans gouvernement et que les indicateurs économiques sont bons.
    Trop de politiciens (rappel: 60 ministres et 600 députés/sénateurs), trop de politicaillerie et trop peu de Polituqye nuisent gravement à la liberté et à l’économie.