Le célèbre hacker de l’iPhone, Georges Hotz (alias Geohot), ainsi que d’autres personnes du groupe fail0verflow, se sont vu récemment recevoir une missive de 43 pages en provenance des avocats de Sony Computer Entertainment of America et de la cour de justice de San Francisco. La multinationale japonaise demande de cesser toute procédure visant à diffuser des solutions qui permettent de modifier illégalement la console.

Malgré le fait que Sony s’appuie sur de nombreuses lois (Digital Millennium Copyright Act, Computer Fraud and Abuse Act et autres) pour faire valoir sa procédure, cette demande d’ordonnance n’est pour l’instant que restrictive et aurait donc un but intimidant envers les hackers. La firme a indiqué qu’elle proposera prochainement une mise-à-jour qui permettra de corriger la faille utilisée par les hackers. Ces derniers prétendent néanmoins que cette mise-à-jour s’avèrerait inefficace et réfutent les accusations selon lesquelles il encouragerait au piratage de jeux vidéo.

Notre but est de permettre le fonctionnement de Linux sur toutes les PlayStation 3″, expliquent les hackers sur Twitter. Le système d’exploitation était en effet accepté par la console à l’origine, avant d’être supprimé par une mise à jour de la console, suscitant la colère d’une communauté de joueurs.

“Nous n’avons jamais soutenu, approuvé ou encouragé le piratage des jeux”, affirme à BBC News George Hortz. “Nous n’avons publié aucune clé de cryptage ou d’identification. Nous n’avons pas publié le code de Sony, ou un code dérivé de ce code.”

Néanmoins, Georges Hotz, a diffusé une version modifiée du système d’exploitation de la console sur son site personnel, et publié une vidéo d’explication. Le programme ne permet pas de lancer des jeux piratés, mais d’installer du contenu de son choix sur la console, comme des émulateurs, ce qui était jusqu’ici impossible. Les “custom firmwares” sont bien connus des possesseurs de PSP, la console portable de Sony, puisque cette modification du logiciel de la console permet notamment de faire tourner des jeux PlayStation 1 téléchargés illégalement sur Internet.

[ Via Gizmodo ]