Selon le site “All Things Digital”, Google serait proche d’un accord en vue du rachat de Groupon, le géant des offres spéciales sur internet. Le montant évoqué: 6 milliards de dollars, un record pour le groupe internet.

Selon All Things Digital, le blog techno du Wall Street Journal, Google serait prêt à sortir 5,3 milliards de dollars pour cette acquisition, montant auquel pourrait s’ajouter une prime de 700 millions de dollars. Des sources proches du dossier citée par le site spécialisé estiment qu’un accord pourrait intervenir dès mercredi. Le New York Times, lui, indique de son côté que l’affaire pourrait être bouclée dans la semaine.

Pour rappel, Groupon, fondé le 11 novembre 2008 à Chicago,le est un site qui combine les fonctions d’un organisme d’offres spéciales avec celles d’un réseau social. Combinaison de “group” en anglais et de “coupon”, Groupon permet à des petits commerces, des restaurants ou des salons de beauté, de proposer des offres spéciales à prix très réduit aux internautes, pour autant qu’un nombre minimum de clients se montre intéressé.

Le magazine Forbes, qui a consacré sa une au fondateur de Groupon, Andrew Mason, en août dernier, a qualifié le “nouveau phénomène internet” d’entreprise “avec la croissance la plus rapide jamais vue au monde”. Par ailleurs, Groupon a été sélectionné par le magazine Times dans le top 50 des sites de l’année 2010. Pour plus de détail, je vous renvoie à l’analyse de Michael Arrington sur TechCrunch.

1 COMMENTAIRE

  1. “pour autant qu’un nombre minimum de clients se montrent intéressés”

    Vous êtes journalistes ?

    il aurait fallut écrire : “pour autant qu’un nombre minimum de clients se montre intéressé”

    • Il n’est pas impossible que je me trompe, mais il me semble que l’on peut accorder des deux façons. Malgré tout, puisqu’on insiste davantage, dans cette phrase, sur “le nombre minimum” plutôt que sur “les clients”, je prends votre remarque en compte. 😉
      Merci pour votre lecture attentive.

  2. Le magazine Forbes, qui a consacré sa une au fondateur de Groupon, Andrew Mason, en août dernier, a surnommé le “nouveau phénomène internet”.

    Il ne manquerait pas quelque chose dans cette phrase ?