Source : http://www.charlesheflin.com/
Source : http://www.charlesheflin.com/

La question est presque concomitante à l’émergence de Twitter. Depuis sa création Facebook a progressivement intégré toutes ses options en les remodelant à sa sauce. Dernière étape en date d’une éventuelle évaporation, le site de Zuckerberg s’attaque aux Twitpics.


A la fin de l’année 2008, Twitter refusait d’être racheté par Facebook. Première étape d’une bataille entre les deux sites pour capter les conversations, les échanges et le partage d’informations des internautes. Toutes les options de Twitter se retrouvent sur Facebook. Elles sont parfois adaptées, modifiées ou améliorées mais le réseau social le plus populaire a intégré, étape par étape, les options Twitter. Plus qu’une concurrence, c’est parfois une forme d’évaporation de Twitter dans Facebook.  L’exemple type est Facebook Connect qui permet de lier directement son compte Twitter à son Facebook. C’est la première étape de ce que certains blogueurs ont appelé la “twitterisation de Facebook”.

Ce n’est pas tout, depuis un an Facebook a intégré un “stream” à l’image de la TimeLine de Twitter, qui permet de voir ses propres messages et les réactions de son réseau. Mais Facebook va plus loin, puisqu’il intègre une dimension multimédia à son stream. On est toujours dans cette logique de maximisation des options Twitter dans une logique “fun” et visuelle.

La fin des Twitpics ?

D’ailleurs une nouvelle option de Facebook pourrait tuer le twitpic, puisqu’elle publie automatiquement les photos téléchargées par Facebook Mobile sur Twitter. Une option qui remet en cause l’utilité de la photo sur Twitter, puisqu’on peut en quelque sorte faire d’une pierre deux coups, en utilisant l’option mobile du site aux 500 millions d’utilisateurs pour un partage rapide. Mais pour chaque argument il y a la même réponse: Twitter n’exploite pas les mêmes informations ni le même public que Facebook sur tous les sujets.

La grande différence entre les deux réseaux, est leur degré d’ouverture. Sur Twitter les profils sont ouverts à tous, sur Facebook ils sont fermés à notre propre réseau. Mais ici aussi, on constate un croisement de politique entre les deux sites. Facebook a fait un pas faire une plus grande publicité de profil, entraînant de nombreuses polémiques en matière de confidentialité, alors que Twitter permet la sécurisation de ses tweets.

Twitter se “Facebookise” aussi

Le site de micro-blogging n’en finit pas de séduire les internautes, il pourrait d’ailleurs dépasser la barre des 200 millions d’utilisateurs. Twitter possède son propre format qui ne laisse que peu de place aux fantaisies et aux parasitages d’informations de son concurrent (jeux, spam, “troll”, applications publicitaires,…). Pourtant, le site s’apprête à vivre une petite révolution avec l’intégration de publicités dans le tweets. Paradoxalement, l’intégration des options Twitter à Facebook rencontre un grand succès, l’inverse n’est pas encore vérifié. Au contraire, on pourrait penser qu’une “facebookisation” de Twitter lui ferait perdre de sa qualité et de son accessibilité.

Dans cette bataille, le site de Mark Zuckerberg semble partir gagnant sur son concurrent, en intégrant ses meilleures options à son site. De là à dire que Twitter va disparaître au profit de Facebook il y a tout de même un grand pas. Les fonctionnalités propres de Twitter et ses qualités en matières d’informations en temps réel lui assure quoiqu’il arrive un certain public, plus spécialisé sans doute, et parfois presque corporatiste. Cette micro-blogosphère défendra toujours la différence Twitter, malgré le risque d’une évaporation progressive dans son concurrent.

Martin Vachiery