Internet Explorer est passé sous la barre symbolique des 50% de parts du marché des navigateurs web dans le monde. Les chiffres viennent de la société de statistiques StatCounter. La Belgique suit la tendance.

Il y a deux ans à peine, IE dominait encore allégrement le domaine, avec 67% de parts de marché mondial. Et, comme le rappelle Mashable, le début de son déclin date en fait de 2004. Dès ce moment, le navigateur de Microsoft a commencé à perdre du terrain face au petit nouveau : Firefox. Selon StatCounter, ce dernier représente désormais 31,5 % de parts de marché, tandis que Chrome, le navigateur de Google, grignote rapidement, et passe au-dessus des 10% (11,5).

Même tendance en Belgique, où le navigateur de Microsoft a perdu, entre octobre 2009 et octobre 2010 près de 7% de parts de marché.  Il représente désormais 55% des navigateurs utilisés par les internautes belges. Firefox est stable (27%). Chrome réalise une belle progression et passe de 5% à 10%, dépassant par la même occasion Safari. Opéra arrache 1%.

Pour tenter de reprendre la main, ou du moins d’endiguer le déclin, Microsoft a lancé le 15 septembre dernier une version beta de IE9.   Suffisant pour redresser la barre ? Rien ne laisse penser que Microsoft va reprendre la main sur le terrain du web.

source : Mashable