Google ne protège désormais plus les marques pour ses liens sponsorisés. Autrement dit, prochainement, en tapant le nom d’une marque, vous pourriez tomber sur le nom d’un concurrent dans les publicités, à droite de la page de résultats du moteur de recherche.

Suite à une décision de la Cour de justice européenne, depuis le mardi 14 septembre, les règles de Google AdWords, le programme publicitaire du géant américain sont modifiées. Désormais, une entreprise peut décider d’acheter le nom d’un concurrent pour voir son nom apparaître – dans les liens sponsorisés, on précise – lors d’une recherche sur la marque rivale. Ainsi, par exemple, en recherchant “console Playstation”, vous pourriez très bien voir des liens publicitaires pour la Wii de Nintendo.

“Pour l’utilisateur lambda, ça ne va rien changer”, rassure Annick vandersmissen, de Blue2purple, expert en référencement. “L’internaute qui va rechercher “Le Soir” dans Google va tomber sur le site lesoir.be dans les résultats organiques du moteur de recherche.” Seule différence, désormais, dans la barre de droite, des liens sponsorisés pour d’autres médias pourraient apparaître. “Mais ce ne seront pas des liens “cachés”, tempère Annick Vandersmissen. Si un autre groupe que Rossel décidé d’acheter le nom “Le Soir”, il devra s’identifier comme tel et ne pourra pas utiliser le nom du Soir dans sa publicité.”

Auparavant, un annonceur pouvait choisir de bloquer l’accès et l’utilisation de sa marque par un tiers pour un affichage dans les liens sponsorisés. Désormais, il faudra se rendre “introuvable” sur Google. Si la décision de la Cour de justice européenne a été saluée par Google – “une bonne manière de multiplier ses revenus”, glisse Annick Vandersmissen -, certaines marques ont accueilli la nouvelle avec une certaine réticence.

1 COMMENTAIRE