MX vs. ATV Legends

Test – MX VS ATV Legends : l’épisode du renouveau

La série des MX VS ATV revient avec un nouvel épisode qui souffle un vent de renouveau sur la franchise. Selon les confidences des développeurs, Legends est l’épisode le plus ambitieux jamais créé. Mais tient-il toutes ses promesses? 

C’est bien connu, on ne change pas une formule qui marche. Si la série des MX VS ATV a connu un joli succès sur les précédentes générations de consoles, les derniers opus avaient toutefois tendance à essouffler le concept. A la surprise générale, THQ Nordic avait annoncé un reboot de la franchise en début d’année. Avec son open-world, ses nouveaux modes multijoueur et son mode carrière entièrement repensé, ce nouvel épisode s’annonçait comme le plus ambitieux de la franchise.

Les sensations de vitesse sont au rendez-vous.

Aux commandes du projet, on retrouve le studio Rainbow, qui s’est occupé de tous les précédents volets de la série. Les fans pouvaient donc se rassurer : si le studio comptait repartir de zéro, ce nouvel épisode conserverait certainement le gameplay très arcade de la série. Et de facto, on peut vous le confirmer, MX VS ATV Legends reste un jeu de course arcade très accessible, qui joue avant tout la carte du fun. On notera également d’entrée de jeu que le titre est loin de se destiner uniquement aux fans de motocross puisqu’il est également possible de piloter des ATV (des quads) et des UTV (des quads à quatre roues). Soit en tout et pour tout trois catégories de véhicules.

Visuellement, le titre est plutôt réussi.

Pad en main, tous les véhicules ne sont toutefois pas aussi intéressants à conduire. Les UTV sont même très difficiles à piloter compte tenu de leur physique parfois surréaliste. Les motos et quads sont en revanche plus funs et nerveux. Globalement, le titre est accessible, mais intègre des petites spécificités qui plairont aux passionnés des disciplines avec bien sûr des figures à effectuer, des ajustements à faire soi-même et des mini-paramètres à ajuster lors des réceptions et sauts notamment. Il y a là un soupçon de technicité. Ne nous voilons toutefois pas la face, on est face à un jeu d’arcade pur et dur, qui souffre parfois de contrôles un peu trop imprécis et d’une physique hasardeuse.

A côté des épreuves en extérieur, on retrouve des épreuves plus classiques dans des stades.

Sur le papier, MX VS ATV Legends avait de quoi faire rêver les nombreux fans de la franchise. Un open-world, des courses longues dans des environnements divers et variés, des modes multijoueur en veux-tu en voilà… Dans la pratique toutefois, difficile de ne pas être déçu au premier contact. Si le mode solo a été repensé, on le sent, les développeurs n’ont pas eu le temps de le peaufiner. L’open-world qui nous est ici n’est finalement qu’une sorte de gigantesque menu dans lequel on navigue pour obtenir des quêtes et parler aux membres de son équipe. Il ne s’y passe absolument rien et pour tout vous dire, on aurait largement préféré une interface plus sobre. Ce ne sont pourtant pas les bonnes idées qui manquent : des sponsors qui vous donneront des défis à remplir aux personnalisations de l’équipement, en passant par les modules de création à débloquer dans le mode solo. L’ennui, c’est qu’il n’y a ici aucune présentation, aucune cut-scene, aucun vrai scénario. On est propulsé dans un monde ouvert creux, qui ne sert finalement que de hub dans lequel on se retrouve entre deux compétitions.

Niveau structure, le jeu peine aussi à convaincre avec trois carrières distinctes – chacune est basée sur un type de véhicule en particulier – qui vous feront rejouer sans cesse les mêmes compétitions. Certes, il y a de la diversité dans les tracés, mais les trois modes carrière on tendance à nous resservir un peu trop souvent les mêmes courses et surtout, à s’éterniser dans la durée avec des saisons à n’en plus finir…

L’IA n’est pas exceptionnelle.

C’est d’autant plus regrettable que le design des tracés est excellent, avec des courses qui offrent une belle diversité au niveau des obstacles et des environnements. Certains tracés s’étendent même sur plusieurs dizaines de kilomètres, que ce soit dans le désert, à la montagne ou à la campagne! De ce point de vue là, Legends est une franche réussite. L’ennui, c’est qu’on nous ressert les mêmes circuits encore et encore. Il faudra parfois rejouer trois fois le même circuit avant d’enfin passer à un nouveau parcours…

Vous l’aurez compris, la faiblesse de cet opus, c’est bien son mode solo, qui semble avoir été fini un peu à la va vite. Comme le reste du jeu d’ailleurs. Le titre souffrait, avant sa sortie, d’un nombre incalculable de bugs, qui ont été en grande partie corrigés par des patchs déployés en amont. Presque tous les bugs ont été corrigés, mais on le ressent toutefois à plusieurs niveaux : les développeurs ont dû se dépêcher pour tenir l’agenda. L’IA souffre ainsi de quelques grosses errances. Il n’a ainsi pas été rare que l’on assiste à un carambolage en début de parcours, avec la totalité des pilotes s’engageant dans un raccourci en bordure de mer et finissant à la nage… Alors que le chemin le plus sûr, longeant le bord le mer, permettait de continuer la route sans encombre. Ces problèmes pourraient toutefois être réglés avec de futures mises à jour.

Les environnements traversés sont assez variés.

Côté technique en revanche, Rainbow signe presqu’un sans faute avec un nouveau moteur graphique très performant, qui nous plonge dans des décors grandioses, de superbes effets visuels et des modélisations soignées. Notre seul petit regret concerne ici l’absence de conditions météorologiques qui auraient pu apporter un peu de diversité et modifier le gameplay en cours de partie…

Côté audio, on retrouve une excellente tracklist, assez variée également avec du rock, du métal, de la musique classique et de l’électro. La BO du jeu est variée et extrêmement efficace.

Côté contenu, clairement on reprochera à cet épisode la structure de son mode solo, qui vient un peu gâcher la fête. Que les fans se rassurent toutefois, avec trois catégories de véhicules, des dizaines de courses et tracés, du multijoueur en local et en ligne (jusqu’à 16!) et un mode créateur de circuits, MX VS ATV Legends a largement de quoi les occuper durant des semaines. On notera également que le titre n’est facturé que 39,99€ – un tarif très correct pour un jeu de course qui propose un contenu solide dès sa sortie, qui trahit toutefois quelque peu son manque de finition. Car clairement ce prix bas permet de faire un peu mieux passer la pilule au niveau de la finition globale.

Conclusion

La série des MX VS ATV signe un retour en grande pompe avec MX VS ATV Legends, qui se veut l’épisode le plus ambitieux de la franchise. Rainbow Studio signe ici un jeu de course arcade très fun, qui propose de participer à des courses offroad à bord de trois types de véhicules : des motos de cross, des quads et des quads à quatre roues. La conduite est fun, les tracés sont longs et joliment designés. L’expérience est dépaysante aussi. S’il offre une belle diversité au niveau de ses tracés, MX VS ATV Legends manque toutefois le coche au niveau de la finition, avec des bugs en pagaille, un mode solo très mal mis en avant et un open-world qui ne sert strictement à rien. Il y avait pourtant là quelques bonnes idées. Des défauts qui sont en partie excusés avec le prix de vente “sympa” du jeu. MX VS ATV Legends n’est en effet facturé que 39,99€. Côté technique, le titre s’en sort également très bien, avec des décors majestueux, de jolis effets visuels et des modélisations décentes. Si tout n’est pas parfait, voici en tout un reboot plein de belles promesses pour la franchise!

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.

MX VS ATV Legends

Gameplay 7.0/10
Contenu 7.0/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 7.0/10
Finition 5.5/10
6.8

On aime :

Une conduite arcade très fun

L'excellence des tracés

Une bande son solide

Plutôt joli dans l'ensemble

On aime moins :

La structure du mode solo

Beaucoup de bugs

Le monde ouvert est très mal exploité

Des championnats qui tournent vite en boucle

Des contrôles trop imprécis