Crédits : Unsplash

Microsoft voudrait supprimer les disques durs traditionnels des PC

Le nouvel objectif de Microsoft est de faire disparaître les disques durs dans les PC.

D’après un rapport de la société d’analyse du secteur du stockage de données Trendfocus, Microsoft pousserait les équipementiers à abandonner les disques durs en tant que périphérique de stockage principal dans les PC Windows 11 préfabriqués. Et donc, d’utiliser des disques SSD à la place. Pour rappel, les délais pour la transition sont fixés à 2023.

Tout d’abord, une petite mise au point. La plupart des derniers PC ont déjà effectué la transition vers les SSD. Mais il existe des exceptions. En bref, actuellement, de nombreux ordinateurs portables et de bureau sont déjà équipés d’un SSD comme périphérique de démarrage. Certains utilisent un disque dur secondaire pour le stockage en masse de fichiers volumineux, tels que les photos, les logiciels et les vidéos. D’autres modèles, plus bas de gamme, utilisent encore un disque dur (HDD) pour le disque de démarrage.

Les SDD ne sont pas nécessaires mais recommandés

Pour installer Windows 11 sur PC, la configuration minimale requise ne mentionne pas l’utilisation d’un SSD. Elle exige plus précisément un processeur “d’1 gigahertz (GHz) ou plus, avec au moins 2 cœurs sur un processeur 64 bits compatible ou un système sur puce (SoC)”.

En bref, un SSD n’est pas nécessaire pour une installation standard de Windows 11. Par contre, Microsoft indique que deux fonctionnalités, à savoir DirectStorage et le sous-système Windows pour Android nécessitent eux un SSD. Ces deux fonctionnalités ne sont pas indispensables.

Pourquoi un SSD ?

Un disque dur est un appareil de stockage d’ancienne génération. Pour accéder aux données, il utilise des plateaux mécaniques et une tête de lecture/écriture mobile. Le disque SSD est une version plus récente et plus rapide. En clair, il stocke les données sur des puces mémoire accessibles instantanément. Ces puces mémoire portent aussi le nom “puces de mémoire flash”.

Concrètement, pour les systèmes d’exploitation, les disques SSD sont bien plus rapides que les disques durs. Autrement dit, l’expérience utilisateur est bien meilleure ce qui offre une expérience utilisateur plus rapide et plus réactive. Par contre, les SSD ont une durée de vie limitée par rapport aux HDD, qui ont une durée de vie maximale d’environ dix ans. Deuxième inconvénient, les SSD sont bien plus chers que les HDD. Dans un article de Tom’s Hardware, John Chen, le vice-président de Trendfocus, explique que, pour remplacer un disque dur de 1 To, il faut passer à un SSD de 256 Go à bas prix. Ce qui ne constitue pas une capacité suffisante pour la plupart des utilisateurs. “À l’inverse, le passage à un SSD de 512 Go serait contraire au budget des machines bas de gamme dont le prix est strictement limité”, compare l’article. En bref, les disques durs sont moins chers et disposent de capacités de stockage plus importantes, tandis que les SSD, sont plus légers, plus rapides et consomment moins d’énergie.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.