randy-lu-FPmk3wxfu40-unsplash

BlackBerry met en vente son portefeuille de brevets pour 600 millions de dollars

BlackBerry a vendu la quasi-totalité de son portefeuille de brevets non essentiels pour 600 millions de dollars. 

La société BlackBerry a déclaré lundi qu’elle allait vendre ses brevets hérités, principalement liés aux appareils mobiles, à la messagerie et aux réseaux sans fil. Et ce, pour un montant de 600 millions de dollars. L’acquéreur est Catapult IP Innovations Inc,  entité spécialisée dans l’acquisition d’actifs en matière de brevets.

Cette décision intervient quelques semaines après que BlackBerry a mis fin au service de ses smartphones professionnels.

Qui est Catapult ? 

La société Catapult IP Innovations Inc se trouve dans le Delaware. Elle existe spécifiquement pour acquérir les propriétés intellectuelles dites “héritées” de BlackBerry. Ce lundi, Catapult, a accepté de payer 600 millions de dollars américains dans le cadre de l’acquisition d’une série de brevets de BlackBerry.

Un prêt à terme garantit de premier rang de 450 millions de dollars assurera le principal financement de Catapult pour l’acquisition des brevets. Les 150 millions de dollars restants ne seront pas versés avant trois ans à BlackBerry. L’argent emprunté par Catapult pour ce rachat provient d’un syndicat de prêteurs dirigé par Third Eye Capital, basé à Toronto.

L’objectif de ce rachat 

Grâce à cette acquisition, Catapult espère monétiser ces brevets en justice lors d’éventuels procès.

Pour illustrer cette stratégie, il faut se rappeler le procès de BlackBerry contre Facebook Messenger en 2018. Dans cette affaire, BlackBerry avait dénoncé la violation de ses brevets sur le cryptage de messages, sur les notifications mobiles et sur l’intégration des jeux dans sa messagerie par Facebook.

6 000 brevets récupérés

En tout, Catapult acquerra environ 38 000 brevets. Ils concernent les appareils mobiles, la messagerie et les technologies de réseau sans fil de BlackBerry.

BlackBerry disposera d’une licence sur les brevets vendus et les clients ne devraient ressentir aucun impact sur l’utilisation de ses produits ou services.  À savoir que BlackBerry n’a pas inclus dans l’accord les brevets essentiels à son activité principale de cybersécurité.

Un virage vers la cybersécurité

Avec Windows Mobile et Nokia, BlackBerry était devenu un acteur majeur de la téléphonie mobile. Cela avant que l’iPhone ne révolutionne le marché en 2007. L’entreprise s’était fait un nom grâce à ses téléphones dotés d’un minuscule clavier physique QWERTY et au service de messagerie instantanée BBM.

Aujourd’hui, BlackBerry concentre ses efforts sur deux activités principales. La première concerne la cybersécurité à destination des entreprises et des administrations publiques. Et la seconde, les logiciels utilisés par les constructeurs automobiles pour les véhicules intelligents.

À noter que la réalisation de l’entièreté de la transaction dépend de la satisfaction certaines conditions réglementaires. Plus particulièrement, celles énoncées par le Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements Act aux États-Unis et la Loi sur Investissement Canada. Un processus qui pourrait prendre jusqu’à 210 jours.

_
Suivez Geeko sur Facebook, Youtube et Instagram pour ne rien rater de l'actu, des tests et bons plans.