Test – Sable : l’aventure contemplative dans le désert

Annoncé il y a plusieurs années par un petit studio composé de deux personnes, Sable est finalement disponible sur les consoles Xbox et sur PC. Il s’agit d’une aventure dont la proposition ne séduira pas tout le monde.

À peine composé de deux personnes, Daniel Fineberg et Gregorios Kythreotis, le petit studio britannique Shedworks propose sa première production indépendante, avec l’appui de l’éditeur Raw Fury. Sable est un jeu d’aventure et d’exploration en monde ouvert disponible sur les consoles de Microsoft et sur PC. Celui-ci est également jouable via le Game Pass depuis sa sortie.

Nous incarnons une jeune fille nommée Sable qui se prépare à vivre un rite de passage à l’âge adulte. Après un long tutoriel dans une zone fermée où notre but est de résoudre quelques quêtes nous permettant de nous équiper, d’obtenir un pouvoir permettant de planer ainsi que de construire notre propre aéroglisseur, Sable devient une “Glider” parcourant le monde dans le but de mieux le comprendre et d’y trouver sa place.

Notre aéroglisseur est indispensable pour explorer ce monde ouvert.

Le jeu se déroule dans un univers désertique où se côtoient des ruines, des structures abandonnées remplies de technologies futuristes et où tous les personnages portent des masques étranges. Sable frappe fort dès les premiers instants grâce à sa direction artistique atypique. Très inspiré de bande-dessinées, le rendu en jeu ressemble beaucoup au style de l’auteur Moebius et le résultat est une franche réussite. On a droit à des environnements très colorés en journée, alors que le jeu devient presque monochrome la nuit tombée. Cet univers énigmatique se dévoile au cours de notre exploration et de la résolution de différentes quêtes.

Toute l’expérience de Sable se résume à explorer ce monde ouvert à l’aide de notre véhicule. Nous rencontrons des personnages qui nous confient des quêtes qui nous rapportent des badges échangeables contre des masques, ceux-ci étant la clé vers la fin du jeu. Ces quêtes sont très classiques et malheureusement pas très convaincantes, malgré une écriture réussie dans les dialogues (ceux-ci sont uniquement en anglais hélas). Le titre va surtout briller dans l’exploration libre qu’il propose, dans la contemplation et la distraction constante que peut provoquer son aventure. Nombreux sont les moments où nous observons les alentours avec notre longue-vue à la recherche d’endroits intéressants à découvrir.

Les couleurs s’effacent durant les nuits.

Tout comme un certain The Legend of Zelda: Breath of the Wild, Sable propose une très grande liberté dans notre approche du monde et des structures qu’on y trouve. Une fois le tutoriel terminé, le monde s’ouvre complètement, sans aucune restriction. Cet univers contient tout un tas d’endroits mystérieux qui piquent très naturellement notre curiosité. Il ne tient alors qu’à nous d’en explorer les moindres recoins pour en apprendre plus sur l’histoire, ou pour y trouver de l’argent et des costumes pour notre héroïne. Si les capacités de notre personnage sont limitées, Sable peut tout de même escalader la majorité des murs et possède le pouvoir de flotter, ce qui apporte une vraie plus-value dans notre exploration de ces ruines et structures futuristes. Il est possible d’explorer comme bon nous semble, parfois même sans être réellement sûr que le chemin emprunté était celui prévu par les développeurs.

Le titre est alors composé d’exploration, d’escalades, de phases de plate-forme et de légères énigmes. Le tout dans un monde ouvert vaste mais pas forcément très rempli. Il y a tout de même des choses à y trouver comme les Chums, des créatures qui vous laissent un œuf qu’il faut collecter en échange d’améliorations de la jauge d’endurance, ou encore l’argent qui sert principalement à acheter de nouvelles parties pour notre véhicule. Le jeu fait preuve d’une relative lenteur dans sa progression et d’une ambiance particulièrement calme et agréable, les musiques y sont pour beaucoup. Composées par les membres du groupe Japanese Breakfast, elles sont très souvent paisibles ou mystérieuses, avec parfois l’inclusion de très belles chansons.

On trouve parfois quelques villages habités.

Le titre souffre malheureusement de nombreux bugs gênants, en particulier concernant la caméra qui peut parfois faire un peu n’importe quoi. La gestion des collisions lors de nos escalades est également perfectible et quelques problèmes de framerate et des soucis graphiques sont de la partie, dont des problèmes de menus et d’interfaces qui disparaissent lors de nos achats chez les vendeurs par exemple. Certains de ces problèmes nuisent tout de même au bon déroulement de l’expérience.

Sable est un titre qui ne plaira pas à tout le monde. Avec sa durée de vie modulable (le jeu pouvant se terminer en une poignée d’heures si vous voulez y mettre fin, mais demande plus de 10h pour en faire vraiment le tour), son rythme lent et son monde ouvert où il se passe peu de choses, le titre de Shedworks a de fortes chances de refroidir de nombreuses joueuses et joueurs. Les autres seront peut-être charmés par son ambiance relaxante et son invitation à la découverte de cet univers. Une exploration qui laisse beaucoup de libertés pour jouer à se perdre dans les dunes de ce monde ouvert.

Conclusion

Développé par un tout petit studio du nom de Shedworks, Sable est un jeu d’exploration en monde ouvert qui a charmé beaucoup de joueurs lors de son annonce. Cette aventure nous permet d’incarner une jeune fille nommée Sable qui se prépare à vivre un rite de passage à l’âge adulte. Celle-ci doit quitter sa tribu pour explorer le monde et y trouver sa place. Aux commandes d’un aéroglisseur, le jeu nous laisse explorer son monde ouvert sans aucune restriction. Son système d’escalade et la possibilité de planer font directement penser à Zelda Breath of the Wild, et tout comme dans ce dernier, ces capacités donnent une très belle liberté. Il faudra résoudre des quêtes pas forcément très passionnantes dans un monde ouvert pourtant bien construit et qui appelle très naturellement à l’exploration. Le titre bénéficie d’une direction artistique magnifique et d’une très belle bande-son aussi, rajoutant un côté très calme et mystérieux à cet univers. Sable souffre cependant d’un gros manque de finition. Les bugs sont nombreux, la caméra est un peu folle et on peut trouver aussi de nombreuses imprécisions dans sa physique. Avec son monde ouvert un peu vide et son manque de direction, l’expérience qu’offre Sable va forcément diviser. Le titre reste tout de même une proposition comme on en voit trop peu, un jeu qui offre une réelle liberté au joueur. 

Sable

Gameplay 7.0/10
Contenu 6.5/10
Graphismes 7.5/10
Bande son 7.5/10
Finition 4.5/10
6.6

On aime :

L'exploration libre magnifiquement conçue

Une direction artistique splendide

Une très bonne bande-son

L'ambiance paisible et mystérieuse

On aime moins :

Des quêtes pas très passionnantes

De nombreux soucis techniques et bugs

Disponible uniquement en anglais

Un monde ouvert un peu vide