Test – Lost Judgment : une suite maîtrisée

Deux ans seulement après Judgment, le studio Ryu Ga Gotoku nous livre déjà la suite très attendue de ce spin-off brillant de la série des Yakuza.

Le studio Ryu Ga Gotoku multiplie les sorties. Deux ans après la sortie de Judgment dans l’archipel nippon, Ryu Ga Gotoku livrait déjà le septième épisode de la série culte des Yakuza, avant d’enchainer avec un remaster de Judgment pour les consoles next-gen, un remaster de Virtua Fighter 5 et le sympathique Super Monkey Ball: Banana Blitz HD. Un rythme effréné qui avait de quoi inquiéter les fans. Mais c’était sans compter sur l’incroyable talent du studio, capable de mener de front plusieurs projets simultanément.

Les séquences de combat sont toujours aussi impressionnantes.

Avant de se plonger dans le jeu, il convient de parcourir le premier volet. Le joueur est plongé dans l’univers de Lost Judgment sans fioritures. Si vous n’aviez pas joué au premier volet, vous aurez donc un peu de mal à suivre. Les développeurs ont toutefois eu la délicate attention d’intégrer l’un ou l’autre flashback pour rafraichir la mémoire des fans. Dans la peau de Takayuki Yagami, un détective privé au passé dramatique, le joueur sera amené à s’immerger dans l’univers des lycéens. La thématique principale du jeu est séduisante puisque les développeurs ont choisi de se concentrer sur le harcèlement scolaire. Un choix qui n’est pas anodin. D’une part parce que ça leur permet d’introduire un tas de nouvelles activités.D ‘autre part, parce que cela permet de recycler au passage une bonne partie du contenu du premier volet… N’espérez malheureusement pas de nouveaux lieux à explorer dans cette suite. Il faudra se contenter une fois encore du quartier de Kamurocho, à Tokyo. Et c’est probablement le plus gros impair de cette suite, qui ne prend pas beaucoup de risques, se contentant de recopier la formule de son ancêtre tout en apportant quelques petites nouveautés.

Les fans purs et durs de la franchise en auront toutefois largement pour leur argent. L’intrigue de ce nouveau volet reste captivante à suivre, la narration est soignée, la présentation aussi, le jeu propose de rencontrer toute une série de personnages hauts en couleur, et en définitive, se montre très complémentaire au premier volet. Ceci étant dit, on ne peut s’empêcher d’être déçu face à la réalité : Lost Judgment est une suite qui reste avare en nouveautés. On se retrouve sur le même terrain de jeu, un monde ouvert davantage peuplé que dans le premier épisode, mais qui se révèle également beaucoup moins vaste que dans les autres open-worlds, moins varié aussi et qui n’offre surtout pas énormément de moyens de locomotion – vous ne pourrez d’ailleurs toujours pas y conduire une voiture, mais un simple skateboard.

On retrouve une belle brochette de personnages totalement atypiques, comme dans le premier volet.

La formule reste la même : une succession de missions très variées qui alternent filature, combats, courses poursuites et mini jeux. Côté gameplay, ça a relativement peu évolué, mais la recette fonctionne toujours très bien. Du moins, en ce qui concerne les combats, très dynamiques mais aussi plus techniques qu’on pourrait le penser avec son système de contres et ses nombreux combos. Lost Judgment marche clairement sur les traces d’un Yakuza. Les autres séquences de jeu sont moins réussies : les courses poursuites se résument à des Quick Time Events peu inspirés, mais joliment mis en scène, les séquences de filature sont inutilement longues et se résument à suivre un type dans la foule en se dissimulant régulièrement pour éviter d’être aperçu. Quand aux séances d’enquête, elles se réduisent souvent à explorer un lieu incognito, en évitant les vigiles et analysant son environnement. Tout cela amène toutefois une diversité bienvenue. Les fans de Judgment vous le diront toutefois : le jeu de Ryu Ga Gotoku brille surtout à travers ses mini-jeux décalés, des combats de robots aux séquences de danse façon Dance Dance, courses à moto, boxe : il y en a pour tous les goûts et globalement, c’est très fun. On notera d’ailleurs que c’est là qu’on retrouve le plus d’ajouts avec un nombre incalculable de mini-jeux ajoutés, qui sont désormais également jouables à plusieurs dans le mode multijoueur.

Les environnements sont plein de charme, mais manquent clairement d’originalité…

Lost Judgment introduit également un nouveau quartier à explorer, celui d’Ijincho, de taille très modeste malheureusement, et visuellement très similaire à Kamurocho. Clairement, les joueurs qui avaient fini Judgment auront plus d’une fois l’impression de rejouer au même jeu… ou à une sorte de grosse extension. Niveau contenu, il y a d’ailleurs largement de quoi s’occuper 40 à 50 heures de jeu, si on accroche à la formule. Et c’est bien là le principal reproche que l’on adressera à cette suite, efficace et dans la continuité du premier volet, mais qui n’apporte pas de grosse nouveauté, se contentant la plupart du temps de recycler des éléments du premier volet. Difficile de ne pas ressentir cette curieuse sensation de rejouer au premier épisode…

Côté technique, on remarque aussi une évolution, encore une fois assez timide. Le jeu est plus joli, mais cross-gen oblige, on ne sent pas un gros décalage avec le précédent volet. Esthétiquement, ça tient la route. Les modélisations des personnages sont très réussies, les effets visuels aussi, mais les décors sont souvent pauvres en détails. La bande son, en revanche, parvient à convaincre avec d’excellents doublages en anglais/japonais, de très bonnes musiques et bruitages, mais malheureusement pas de doublages en français.

Conclusion

Parfaitement maîtrisée, cette suite de l’excellent Judgment ne prend toutefois pas beaucoup de risques en recyclant une grosse partie du contenu de l’original. Si on retrouve un nouveau quartier de Tokyo à explorer, celui-ci est plutôt petit et on passera la plupart de son temps dans le même quartier que celui du jeu original. Malgré son petit open-world, Lost Judgment parvient toutefois à séduire de par la diversité de son gameplay, ses séquences de combat au corps à corps musclées, ses nombreux mini-jeux et son atmosphère décalée. Les développeurs du jeu n’ont pas pris de gros risques avec cette suite, qui s’inscrit dans la continuité du premier volet et ne surprend à aucun réel moment, mais reste parfaitement maîtrisée dans sa narration et sa réalisation. Cocktail terriblement efficace de genres, Lost Judgment est un jeu qui se déguste sans modération, avec un contenu gargantuesque. Tout est toutefois loin d’être parfait, à l’image des séquences de filatures ou de courses poursuites, qui n’ont d’autre intérêt que d’amener un peu de diversité au gameplay. Lost Judgment n’est pas une suite originale, mais une jolie extension des festivités pour les fans, en attendant quelque chose de plus solide… 

Lost Judgment

Gameplay 8.0/10
Contenu 8.0/10
Graphismes 8.0/10
Bande son 7.5/10
Finition 7.5/10
7.8

On aime :

Un contenu riche pour une durée de vie colossale

Les nombreuses activités secondaires

Des combats nerveux

Une mise en scène soignée

Un scénario efficace

On aime moins :

Les séquences de filatures

Pas de nouvelle ville

Pas de doublages en français

Un moteur graphique qui commence à vieillir

Ca manque de nouveautés...