Avec son Flip 3, Samsung semble avoir enfin trouvé la formule miracle des smartphones pliables

Avec son Flip 3, le géant coréen pourrait enfin avoir trouvé la formule miracle. 

Il faut souvent multiplier les erreurs avant de trouver enfin une formule qui fonctionne. Cette réalité, le géant de l’électronique Samsung s’y est confronté de plein fouet avec ses smartphones “pliables”. Trop chers, trop fragiles mais aussi peu pratiques jusque là, les smartphones pliables se sont glissés dans une niche, n’attirant que quelques riches curieux. Si le Galaxy Fold de Samsung doit encore faire ses preuves, le Galaxy Flip pourrait quant à lui avoir trouvé la formule miracle.

Dans la forme pourtant, pas grand chose n’a changé. Samsung conserve le format à clapet de ses ancêtres, avec un appareil qui se replie sur lui même comme ce bon vieux Razr de Motorola. On constate toutefois une évolution notable au niveau de la conception de l’appareil, beaucoup plus robuste au niveau de la charnière (désormais en aluminium), également moins apparente.

Selon Samsung, le dispositif serait non seulement plus durable (le constructeur annonce 200.000 ouvertures et fermetures de l’écran) mais également plus robuste. Au niveau de la coque, le constructeur a par exemple ajouté une fine couche de verre Gorilla Glass, qui augmenterait sa résistance de… 80%! Au niveau de la charnière, on constate toujours un léger rebord disgracieux, qui ne devrait toutefois plus s’accentuer cette fois à travers le temps grâce à la charnière en aluminium.

Si le précédent Galaxy Flip avait déçu au niveau de sa durabilité, son successeur semble donc bien mieux armé pour résister à l’épreuve du temps.

Côté look, on note également quelques améliorations notables : l’appareil est plus fin, plus léger et encore plus élégant. Son look est sans l’ombre d’un doute son plus bel atout. Son format unique en fait en effet un produit très désirable pour les plus jeunes. Il devrait tout particulièrement séduire les influenceurs et les TikTokers avec son look résolument moderne.

Mais tout cela a-t-il réellement une utilité?

Là où le constructeur tentait autrefois de justifier ce format avec des fonctionnalités tendances, il ne met désormais plus en avant que quelques-unes de ses caractéristiques. Car on ne va pas vous mentir, à l’usage, vous ne sentirez pas vraiment de différence avec un S21. Les fonctionnalités spécifiques au Flip se réduisent à un tout petit écran dorsal, placé juste à côté des deux capteurs photos, qui permet d’afficher un aperçu d’une photo et qui est utilisé comme “widget” lorsque le clapet est refermé. Concrètement, on y affichera l’heure, la météo, quelques notifications et potentiellement sa playlist. En le pliant à moitié, l’appareil se convertit également en une sorte d’hybride façon Surface. Il est alors possible de tirer parti d’un affichage étendu. Sur Youtube, vous pourrez ainsi regarder une vidéo sur la partie supérieure de l’écran tout en consultant les commentaires sur la partie inférieure de l’écran. Tout cela reste toutefois très accessoire. A l’usage, comme nous l’avons dit, vous ne ressentirez pratiquement pas la différence avec un smartphone classique.

Niveau performances, l’expérience se rapproche également de celle d’un modèle haut de gamme. La fiche technique est pratiquement identique. On retrouve un processeur Snapdragon 888 sous le capot, qui est épaulé par 8 Go de RAM et 128 Go de stockage. L’interface est ultra fluide et avec son écran AMOLED 120 Hz, le Flip 3 est idéal pour jouer. Le smartphone de Samsung déçoit toutefois un peu côté photo avec son double-capteur dorsal de 2×12 mégapixels, efficace de jour, mais à la capacité limitée de nuit. Le Flip 3 s’en sort correctement côté photo, mais on a du mal à comprendre pourquoi Samsung n’a pas choisi de reprendre la combinaison de son S21, beaucoup plus efficace. Le module photo avant est également limité à du 10 mégapixels.

Autre déception : l’autonomie, nettement inférieure à ce qu’on a l’habitude de voir sur un haut de gamme. Le Flip 3 tiendra difficilement une journée complète avec un usage normal. En cause? Une unique batterie d’une capacité de 3300mAh, un peu légère au vu de la taille de l’appareil. Il faudra également se contenter d’une charge lente et acheter séparément le bloc d’alimentation, qui n’est pas livré avec le smartphone.

Alors certes, le Flip 3 est vendu 500€ de moins que son ancêtre et il s’agit d’une jolie évolution des tarifs chez Samsung, qui démocratise une technologie qui était jusqu’ici réservée à l’élite, mais à 1.049€, on était en droit d’en attendre un peu plus de la fiche technique de ce smartphone, certes très séduisant au niveau de son design, mais qui n’intègre étonnamment pas toutes les dernières innovations du constructeur.

Avec son Galaxy Flip 3, Samsung semble toutefois avoir trouvé un joli compromis entre design et performances. Tout n’est pas parfait, mais la formule a gagné en maturité et l’appareil semble désormais prêt à partir à la conquête du grand public. Reste à présent à voir si la formule séduira.