La NASA teste des taxis aériens électriques

La NASA a donné le coup d’envoi des vols d’essai d’avions électriques à décollage et atterrissage verticaux (eVTOL). Aussi appelés “voitures volantes”, ces engins électriques sont conçus par Joby Aviation.

Une nouvelle campagne de l’agence spatiale

Les avions eVTOL pourraient servir de taxis aériens et réduire les embouteillages. Les essais en vol de l’engin sont réalisés dans le cadre de la campagne nationale de mobilité aérienne avancée (AAM) de l’agence spatiale. Une campagne multi-événements qui espère faire progresser la mobilité de l’espace aérien. Les premiers vols ont et lieu ce lundi et se termineront le vendredi 10 septembre. Au cours de cette série de tests, la NASA recueillera des données à partir de l’avion eVTOL de Joby. Dans le futur, il devrait servir de service commercial de transport de passagers.

“Nous sommes fiers de poursuivre notre relation avec Joby en recueillant des données très précieuses sur la sécurité et le bruit des avions, qui contribueront à un avenir de l’aviation incluant des opérations de mobilité aérienne avancée”, a déclaré Davis Hackenberg, responsable de l’intégration de la mission AAM de la NASA.

Diminuer la pollution sonore

Les ingénieurs de la NASA s’attacheront tout particulièrement à mesurer le bruit généré par l’hélicoptère. L’agence étudiera le profil sonore de l’avion pour le comparer aux hélicoptères et autres véhicules à essence. L’objectif est de recueillir des données pour établir les bases d’un futur cadre réglementaire aérien. Une réglementation qui vise à régir l’utilisation de tels véhicules dans les villes.

Les avions eVTOL ont été conçus pour être aussi silencieux que possible afin de s’intégrer dans la vie urbaine active sans déranger les habitants. “La campagne nationale AAM de la NASA est essentielle pour favoriser la compréhension scientifique et l’acceptation par le public des avions eVTOL”, a déclaré Joe Ben Bevirt, fondateur et PDG de Joby Aviation, dans un communiqué publié par la NASA.

Un bruit différent de celui des hélicoptères traditionnels

L’appareil est propulsé par six hélices qui s’inclinent pour permettre un décollage vertical et un vol de croisière efficace. Le nombre de pales, leur rayon, les vitesses de pointe et le chargement du disque de l’avion ont tous été sélectionnés pour minimiser l’empreinte acoustique. Les hélices peuvent régler individuellement leur inclinaison, leur vitesse de rotation et le pas des pales. Un moyen d’éviter les interactions tourbillonnaires des pales à l’origine du son associé aux hélicoptères traditionnels.

Obtenir une certification

La NASA occupe un rôle de conseiller auprès de la Federal Aviation Administration (FAA). Les deux services collaborent pour l’élaboration de nouvelles règles concernant les taxis aériens électriques comme Joby. “Ces scénarios d’essai permettront d’identifier les lacunes des normes actuelles afin d’aider l’industrie à progresser dans l’intégration des véhicules AAM dans l’espace aérien” explique Davis Hackenberg.

Joby et d’autres compagnies eVTOL espèrent obtenir un jour la certification de la FAA.  Un processus qui risque de prendre beaucoup de temps. Joby a déclaré vouloir lancer son premier service de taxi aérien en 2024. Selon certains experts, il faudra cinq ans, voire plus, avant que la FAA n’accorde la certification.